Une voiture Renault sur dix est désormais fabriquée au Maroc

Une voiture Renault sur dix est désormais fabriquée au Maroc

Lors d'une cérémonie officielle au port de Tanger Med marquant la sortie de son millionième véhicule produit au Maroc, le groupe Renault a rappelé ses succès et ses ambitions, sans lésiner sur la mise en scène.

Par

Cérémonie lors de l'exportation du millionième véhicule Renault depuis le Maroc ©Cyril Castelliti

Lors d’une cérémonie officielle au port de Tanger Med marquant la sortie de son millionième véhicule produit au Maroc, le groupe Renault a rappelé ses succès et ses ambitions, sans lésiner sur la mise en scène.

« Quand je croise Marc Nassif, je le tacle un peu et les ventes augmentent. Je vais donc continuer ainsi« . À  l’occasion de l’exportation du millionième véhicule Renault depuis le Maroc, le ministre de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy a congratulé, non sans ironie, le PDG de Renault Maroc pour ses résultats encourageants. L’occasion de célébrer un acteur incontournable de l’économie marocaine, au travers d’une cérémonie particulièrement mise en scène.

« Qui aurait pu croire, quand cette aventure a commencé, que nous en serions là aujourd’hui?« . Sourire aux lèvres, Elalamy ne cache pas sa fierté face aux résultats encourageants du groupe Renault Maroc, fleuron du secteur automobile dans le royaume. Avec la construction de l’usine de Tanger en 2012 qui s’ajoute à celle de Casablanca – Somaca, le groupe français réalise aujourd’hui 10% de ses ventes mondiales depuis le Maroc. Un succès rendu possible grâce au développement du port Tanger Med qui exporte l’essentiel de sa production vers l’Europe (France, Espagne et Allemagne en tête), mais aussi en Afrique.

Le succès du « Made in Morocco »

Initialement réservés à l’approvisionnement du marché local, les véhicules de l’usine de Casablanca sont aujourd’hui exportés à hauteur de 95%. Concernant le site de Tanger, ce pourcentage dépasse les 70%. Autant de données qui témoignent du succès du « Made in Morocco » dans le domaine de l’automobile.

Aujourd’hui, le constructeur français emploie quelque 11.000 employés sur le territoire national. Au-delà des voitures, les ouvriers de Renault fabriquent également des pièces exportées vers d’autres usines du groupe en Inde, en Roumanie, en Argentine, au Brésil, ou en Colombie. Au total 195.600 m3 de pièces ont été exportés depuis 2013. De quoi réjouir le ministère de l’Industrie qui ambitionne d’atteindre un taux d’intégration de 65% dans les prochaines années.

Pour mener à bien cette politique industrielle, le Maroc peut compter sur un atout de taille: le port Tanger Med. « Une fierté nationale« , comme le rappelle le ministre de l’Équipement  Abdelkader Amara, présent lors de l’exportation du millionième véhicule.

Avec ses 800 Ha dédiés à l’automobile, le port de Tanger Med fait office de fenêtre sur l’Europe et la Méditerranée. De nouveaux projets sont également sur la table pour le valoriser, notamment le développement de la filière automobile dans la région Nord. Renault prévoit d’implanter de nouveaux équipementiers automobiles dans les zones franches développées par Tanger Med (Tanger Free Zone et Tanger Automotive City). Des projets dont se réjouit Moulay Hafid Elalamy qui martèle son leitmotiv : « Il n’y aura pas de salut du Maroc sans son industrialisation« .

 

article suivant

Gaid Salah: Sortir de la Constitution, c'est "détruire" les fondements de l'Etat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.