#pik_ya_wlidi, l'expression ironique d'un militant du Hirak devenue virale

Nouvelle tendance sur le web marocain, l'expression a été utilisée par un militant du Hirak réagissant aux charges retenues contre lui lors d'une audience avec le juge d'instruction. 

Par

Manifestation du Hirak à Al Hoceima en juin 2017. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Le hashtag #pik_ya_wlidi a été régulièrement repris sur les réseaux sociaux au cours des dernières 24 heures, et surtout depuis la publication d’un article d’Al Massae. Le quotidien arabophone y rapporte une discussion entre l’un des manifestants du Hirak d’Al Hoceima et le juge d’instruction chargé de son affaire lors d’une audience tenue le 4 juin.

« Le juge d’instruction a eu des difficultés à comprendre les réponses des détenus qui, à chaque fois qu’ils entendaient les accusations dont ils faisaient l’objet, se tournaient vers leur avocat pour dire en rifain: « nous on a fait ça ?« , raconte le journaliste d’Al Massae. « L’un des jeunes détenus a réussi à détendre l’atmosphère dans la salle en déclarant au juge après avoir entendu les chefs d’accusations le visant: pik ya wlidi« . Une interjection qui serait l’équivalent du « pchakh » utilisé dans le jargon rbati et casablancais.

Depuis le 4 mai, et son apparition dans les trending topics de Twitter, l’expression est utilisée par les internautes pour commenter l’actualité concernant le Hirak du Rif ainsi que d’autres sujet faisaint polémique.

article suivant

États-Unis : Moderna s'apprête à demander l'autorisation d'utilisation de son vaccin anti-Covid-19