Mohammed VI ne participera pas au sommet de la CEDEAO

Mohammed VI ne participera pas au sommet de la CEDEAO

Le souverain ne participera pas au sommet de la CEDEAO car des pays « importants » de l’organisation ont décidé de réduire leur représentation en raison de la participation du premier ministre israélien à cet événement.

Par

Mohammed VI sort de sa voiture à Paris
Crédit: AFP/Alain Jocard

Le roi Mohammed VI ne participera au prochain sommet des chefs d’État de la CEDEAO qui aura lieu le 4 juin à Monrovia. C’est ce qu’annonce un communiqué publié par le ministre des Affaires étrangères ce 1er juin.  L’absence du souverain à cet événement s’explique par le fait que des « pays importants » de l’organisation ouest-africaine « ont décidé de réduire au minimum leur niveau de représentation à ce Sommet, en raison de leur désaccord avec l’invitation adressée au Premier Ministre israélien » indique la communication du département de Nasser Bourita.

La même source précise que le souverain  voulait  « que sa première présence à un Sommet de la CEDEAO n’intervienne pas dans un contexte de tension et de controverse, et tient à éviter tout amalgame ou confusion ». La diplomatie marocaine précise que le souverain « avait prévu de se rendre » à Monrovia où des rencontres avec la présidente du Liberia, Ellen Johnson, et des chefs d’État des pays membres de la CEDEAO étaient programmées. Le ministère des Affaires étrangères indique également que le dossier déposé par le Maroc pour rejoindre l’organisation ouest-africaine « devrait » être examiné lors de ce sommet.

Selon des sources diplomatiques consultées par nos confrères de ledesk.ma , la présence du roi au sommet de la CEDEAO « ne réunissait pas les conditions de sérénité et de solidarité nécessaires » alors que le Nigeria et le Niger ont annoncé leur désistement. D’après la même source, « le contexte de tensions qui prévaut actuellement au sein de l’organisation (la CEDEAO, ndlr) n’était donc pas propice » à une participation du roi Mohammed VI  sachant que l’évènement organisé par l’organisation ouest-africaine est dominé par des « débats internes » auxquels ne devraient pas participer Niamey et  Abuja.

article suivant

Ce qui va changer pour les droits d'auteur

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.