Renvoyée d'un hopital à l'autre, une fillette de 3 ans décède de ses blessures

Grièvement blessée à la tête, une petite fille de 3 ans est décédée après avoir parcouru plus de 500 km à la recherche d'un hôpital.

Par

Crédit DR

La petite Idya, 3 ans,  a perdu la vie le 11 avril. La fillette a fait une chute alors qu’elle jouait près d’un ruisseau, dans la petite commune de Toudgha (province de Tinghir). « Elle a été blessée par la force de la chute et des fils de fer qui ont touché sa tête« , nous raconte un proche de sa famille. Le père, Driss Syfaks Fakhreddine, est toujours sous le choc.

Selon cette même source, Idya a été admise le samedi 8 avril à l’hôpital de Tinghir. Les responsables du centre demandent alors aux parents d’amener leur fille à l’hôpital d’Errachadia. « Il n’y avait pas le matériel nécessaire. On devait parcourir plus que 170 km pour lui faire un scanner, non disponible à Tinghir« , poursuit notre interlocuteur.

Selon le délégué du ministère de la Santé dans la ville, « il n’y a aucun scanner à Tinghir. Le médecin a donc prescrit un transfert à Errachidia (…) Les parents ont gardé l’enfant chez eux, puis ils sont revenus au centre de Tinghir le lendemain au lieu d’aller à Errachidia« .

Une fois à l’hôpital d’Erracchidia, la fillette subit deux scanners. « Les médecins n’ont rien détecté. Ils ont transféré son dossier à l’hôpital d’ophtalmologie de Bab El Hadid à Fès« , poursuit notre source auprès de la famille.

Accompagnée de ses parents, Idya quitte Errachadia et fait 11 heures de route jusqu’à Fès où elle arrive le 10 avril à 2 heures du matin. « Elle a été transportée dans une ambulance de l’INDH sans matériel. Sa maman portait la perfusion tout au long du chemin « , témoigne avec amertume Ahmed Dahmani, acteur associatif qui a accueilli la famille à son arrivée à Fès.

Selon lui, les médecins de l’hôpital ophtalmologique de Bab El Hadid n’ont pas accepté d’examiner Idya vu son état, et ont demandé à sa famille de l’amener au centre hospitalier universitaire (CHU) Hassan II de Fès. « Une fois au CHU les médecins ont tenté de la réanimer, mais en vain (…) Ils se posaient des questions sur les raisons du retard de son transfert directement à Fès« , nous confie Ahmed Dahmani. Après avoir parcouru plus de 500 km depuis chez elle, et être passée par pas moins de quatre hôpitaux, la petite Idya finit par décéder, faute de soins.

article suivant

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc