Pour le PJD, la première phase des tractations a été "positive"

Le chef du gouvernement désigné a une nouvelle fois exprimé sa "volonté de former une majorité forte et homogène".

Par

Crédit PJD.ma

Le secrétariat général du Parti de la justice et du développement (PJD) a qualifié la première phase des tractations pour la formation du gouvernement de « positive« , lors d’une réunion organisée ce 23 mars au siège de la formation à Rabat. La rencontre a été présidée par le secrétaire général de la formation, Abdelilah Benkirane, précise-t-on dans un communiqué succinct. Saad Eddine El Othmani, chef du gouvernement désigné, y a exposé un rapport détaillé des tractations qu’il a mené le 21 mars avec les autres formations politiques.

Les membres du secrétariat général du PJD ont pour leur part exprimé « leur volonté de soutenir » El Othmani pour qu’il puisse « former un gouvernement fort et homogène« , indique le communiqué, sans plus de détails.

« Le chef du gouvernement a affirmé sa volonté d’accélérer la formation de la majorité, et profité de l’ambiance positive et constructive qui a marqué la première phase des tractations« , a affirmé dans la foulée Slimane El Omrani, vice-secrétaire général du parti, lors d’un point de presse.

Saad Eddine El Othmani a entamé dès le mardi 21 mars, cinq jours après sa nomination, la première phase de tractations avec l’ensemble des partis politiques représentés au parlement. Il avait fait part de sa volonté d’accélérer le processus pour aboutir à un exécutif « fort et homogène » dans les meilleurs délais. Cette première phase, protocolaire, devrait être suivie d’autres rencontres plus poussées. Pour l’heure, aucun parti n’a clairement fait part de ses intentions de participer ou pas au prochain exécutif.

article suivant

Pourquoi le roi veut doter le Maroc d’une réserve stratégique énergétique