Le roi de Jordanie en visite au Maroc avant le 28e Sommet arabe

À quelques jours de l'ouverture du 28e Sommet arabe, le roi Abdallah de Jordanie est attendu au Maroc où il séjournera du 22 au 24 mars. Une visite officielle à l'invitation de Mohammed VI.

Par

Le roi Abdallah de Jordanie. Crédit : AFP

Le roi Abdallah II de Jordanie, dont le pays accueillera le 28e Sommet arabe les 29 et 30 mars, est attendu au Maroc du 22 au 24 du mois. Il devrait avoir plusieurs entretiens avec le roi Mohammed VI. Selon le site d’information le360.ma, »le souverain hachémite arrive au Maroc pour inviter le roi Mohammed VI aux travaux » dudit Sommet, qui se tient la semaine prochaine donc.

Mohammed VI avait déjà reçu une invitation officielle pour le sommet arabe lors de la visite au Maroc du vice-premier ministre jordanien et ministre des Affaires étrangères et des expatriés, Nasser Judeh. Après avoir été reçu par le souverain, le responsable jordanien avait déclaré à la presse que « la participation de Sa Majesté le roi Mohammed VI à ce Sommet contribuera au succès de cette réunion de haut niveau« . Pourtant, sa présence n’est toujours pas confirmée alors que le sommet arabe fait face à des difficultés.

Divergences profondes sur des questions communes

Lors du 27e sommet arabe du 25 juillet 2016, seulement six chefs d’État s’étaient rendus à Nouakchott en Mauritanie, sur les 22 pays membres. Le sommet avait même été réduit de deux à un jour. Le Maroc avait renoncé en février 2016 à accueillir le Sommet cette année-là, estimant que les conditions d’un succès n’étaient pas réunies.

Ses réserves portaient notamment sur les divisions à propos de sujets comme la création d’une force commune pour combattre les « groupes terroristes ». Le Maroc redoutait « une fausse impression d’unité et de solidarité (…) dans un monde arabe qui traverse une période difficile », mentionnant les conflits en Syrie et au Yémen.

Lire aussi : Le Maroc annule la tenue du prochain sommet de la Ligue arabe

Un constat que partage Agnès Levallois, consultante spécialiste du Moyen-Orient et des questions méditerranéennes. « La Ligue arabe est moribonde et minée par de nombreux conflits. Elle est dans l’incapacité d’agir, je ne vois pas ce qui peut sortir de ce sommet, comme rien n’est sorti des sommets précédents. Les pays membres ne se mettent même pas d’accord sur les sujets importants qui concernent toute la région, comme la question palestinienne ». Reste à savoir si Mohammed VI honorera le rendez-vous d’Amman, alors que son regard est tourné vers l’Afrique.

article suivant

Hammouchi a reçu le chauffeur du triporteur agressé par un policier

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.