Gouvernement : El Othmani discutera avec tous les partis, y compris le PAM

Le nouveau chef de l'Exécutif se serait vu fixer un délai de 15 jours pour former la nouvelle majorité gouvernementale.

Par

Crédit : Yassine Toumi / TELQUEL

Le PJD change son fusil d’épaule. Alors que le parti de la lampe ne souhaitait, jusque-là, négocier qu’avec les membres de la majorité sortante, le Secrétariat général du PJD, qui a tenu une réunion le 19 mars au siège du parti à Rabat, a donné le feu vert au nouveau chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, pour discuter avec l’ensemble des partis politiques. « Nous avons décidé d’entamer les premières consultations, en organisant des rencontres avec tous les partis politiques représentés au parlement, en se basant sur les résultats des dernières élections législatives« , a déclaré El Othmani à l’issue de la réunion de la direction de son parti.

De son côté, Mohamed Yatim a insisté, dans des déclarations relayées sur le site du PJD,  sur le fait que les discussions qu’entamera le nouveau chef du gouvernement avec l’ensemble des partis « sont des consultations et non des négociations« . C’est à l’issue de ces consultations qu’El Othmani, nommé le 17 mars, entamera des négociations avec les partis qu’il souhaite intégrer à la majorité gouvernementale, précise-t-il.

Délai de 15 jours

Ce changement de stratégie du PJD  peut s’expliquer par les délais imposés à El Othmani pour la formation d’une nouvelle majorité. D’après l’édition du 20 mars du quotidien Akhbar Al Yaoum, le roi Mohammed VI a accordé un délai de 15 jours au nouveau-chef du gouvernement qu’il a désigné pour constituer son Exécutif.

L’élargissement des discussions à tous les partis signifie également des pourparlers avec le PAM. Une ligne que le parti de Benkirane s’était jusque-là refusé à franchir. Lors d’une intervention devant le Conseil régional du PAM à Tanger, le secrétaire général du parti au tracteur, Ilyas El Omari, a évoqué une éventuelle participation de son parti au prochain gouvernement.

« Le parti, en tant qu’institution, est le seul habilité à entreprendre cette décision. Le PAM avait décidé, le 8 octobre, de se ranger dans l’opposition. C’est au parti de décider s’il veut changer de position » a déclaré le leader de la formation, qui a félicité El Othmani après sa nomination.

article suivant

Le pape François bientôt en visite officielle au Maroc ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.