Affaire Mouhcine Fikri: l’enquête terminée, le procès peut commencer – Telquel.ma

Affaire Mouhcine Fikri : l'enquête terminée, le procès peut commencer

Le dossier de l'affaire Mouhcine Fikri a été déféré à la chambre pénale par le juge d'instruction. Pour le moment, aucune date n'a été fixée pour le début du procès.

Par

Crédit : Yassine Toumi / TELQUEL

Le juge d’instruction de l’affaire Mouhcine Fikri, le grossiste de poisson mort broyé par le mécanisme d’une benne à ordure à Al Hoceima le 28 octobre dernier, a donné l’ordre de déférer le dossier à la chambre pénale d’Al Hoceima. Nabil El Yazidi et Abdenour Adbib, les avocats d’une partie des onze accusés dans cette affaire, nous confirment cette information. La date d’ouverture du procès n’a pas été fixée pour le moment.

Mouhcine Fikri, 31 ans, avait trouvé la mort alors qu’il contestait la saisie de sa cargaison d’espadon (poisson dont la pêche avait été interdite entre le 1er octobre et le 30 novembre). Le délégué de la pêche maritime, le chef de service de la délégation de la pêche maritime, et le médecin en chef du service de la médecine vétérinaire du port d’Al Hoceima ont été mis en examen dans cette affaire. Deux agents d’autorités (le caïd et le khalifa) ainsi que quatre employés de Pizzorno la société de gestion des déchets à El Hoceima et deux proches du défunt sont également accusés. Tous étaient présents le soir du drame.

Trois des quatre employés de Pizzorno sont poursuivis pour « homicide involontaire« , nous indique leur avocat Abdenour Adbib. Le contrôleur de la même entreprise, qui supervise les employés, est poursuivi pour « usage d’un document falsifié« . Les deux proches du défunt impliqués dans cette affaire sont, eux aussi,  poursuivis pour homicide involontaire. L’un d’entre eux est en état d’arrestation tandis que l’autre est en liberté provisoire.

Le khalifa, le directeur de la pêche maritime, le chef de service de la délégation de la pêche maritime et le vétérinaire sont poursuivis pour « falsification de documents officiels avec affirmation de faits connus pour être faux« , précise Nabil El Yazidi, leur avocat. Ces responsables sont tous en état d’arrestation. Le caïd est lui, poursuivi pour « participation à la falsification de documents officiels« . Ce dernier bénéficie néanmoins d’un privilège de juridiction, car l’affaire doit être instruite par un juge d’instruction n’exerçant pas dans la circonscription où il est inculpé en vertu de l’article 269 du Code pénal. Son dossier sera présenté séparément devant de la justice.

La mort tragique de Mouhcine Fikri a suscité une vague d’indignation au Maroc. Depuis le début de l’affaire, des manifestations ont été organisées pour demander l’ouverture d’une enquête transparente sans intervention policière.

Lire aussi : Affaire Mouhcine Fikri : la DGSN dément la répression, la société civile persiste et signe

article suivant

Déraillement du train à Bouknadel : L’accident aurait-il pu être évité ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.