Qui est Abdelfatah Louarak, nouvel Inspecteur général des FAR?

Le général de division Abdelfatah Louarak a été nommé par le roi à la tête de l'inspection générale des FAR. Il remplace le général Bouchaib Arroub.

Par

Du changement dans l’organigramme des Forces armées royales (FAR). Le roi Mohammed VI  a nommé le 18 janvier, le général de division Abdelfatah Louarak au poste d’inspecteur général des FAR selon un communiqué du palais royal relayé par l’agence de presse MAP. Louarak remplace à ce poste le général de corps d’armée Bouchaib Arroub qui occupait cette fonction depuis juin 2014.

En tant qu’inspecteur général, le général Louarak sera notamment chargé de la « coordination entre les différents corps d’armées à savoir les Marines, les FAR, les Forces royales Air, ainsi que la gendarmerie royale. L’Inspecteur général a également une fonction protocolaire, puisqu’il est chargé de la réception des différentes délégations internationales« , nous explique un spécialiste des Forces armées royales.

On notera également que le nouvel inspecteur général des FAR ne remplace pas Bouchaib Arroub au poste de commandant de la zone Sud. « Cela signifie sans doute qu’un nouveau commandant de la zone Sud sera nommé« , analyse notre source qui précise que « le général Louarak a participé à la guerre dans la zone Sud. Un engagement pour lequel il a été décoré d’un wissam« .

Abderrahmane Mekkaoui, professeur à l’école militaire de Paris, estime que cette nomination augure d’une « phase du changement dans la stratégie globale » de l’armée.  Le professeur note également que le choix du général Louarak est dicté par des conditions opérationnelles et la gestion de la question militaire. « Il a eu ses grades grâce à sa connaissance des hommes et du terrain« , relève notre source.

Le nouvel inspecteur général est un pur produit de l’administration des FAR. Avant d’être nommé Inspecteur général, le successeur de Bouchaib Arroub a fait ses classes au Département personnel officier (DPO), rappelle notre spécialiste des Forces armées royales. Le général Louarak est également titulaire d’un brevet d’études supérieures du Collège interarmées de Défense de Paris devenu l’Ecole de guerre en 2010. Un diplôme obtenu en 1994 « alors qu’il n’était que commandant ce qui constitue un exploit » selon notre source.

article suivant

Assemblée générale de l’ONU : avec El Othmani en porte-drapeau, le Maroc entame un ballet diplomatique virtuel