Lahbib El Malki élu président de la Chambre des représentants

Lahbib El Malki élu président de la Chambre des représentants

Le représentant de l’USFP a été élu avec 198 voix lors d'un vote dont il était le seul candidat. Il succède à Rachid Talbi Alami.

Par et

Lahbib El Malki (à droite) en compagnie de son prédécesseur Rachid Talbi Alami Crédit: R. Tniouni

Le président du Conseil national de l’USFP, Lahbib El Malki, a été porté par 198 voix à la présidence de la Chambre des représentants. Seul candidat durant ces élections, il a notamment pu compter sur le soutien des représentants du PAM, du RNI, du MP de l’UC et de son propre parti. 137 représentants ont voté blanc lors de ce scrutin. Il s’agit des élus issus des partis du PJD, qui a annoncé son intention de voter blanc avant ces élections, et du PPS. Sept votes ont été invalidés.

Pour rappel, les députés de l’Istiqlal se sont retirés au moment du vote. L’ancien chef du groupe parlementaire du parti de la balance, Nourredine Mediane, a annoncé la décision de sa formation à l’hémicycle. « Le groupe parlementaire de l’Istiqlal ne peut participer à cette mascarade politique que nous refusons » a-t-il déclaré.

L’annonce du résultat définitif de cette élection été accueilli par des applaudissements de l’hémicycle. Lahbib El Malki s’est dirigé vers le perchoir pour y prononcer un discours déjà préparé durant lequel il appelé « à la reprise du travail des institutions constitutionnelles » ainsi qu’à « la défense de la cause nationale « .  La prochaine  mission du président de la première chambre est de former le bureau de la Chambre des représentants.

En vertu de la Constitution, le président de la Chambre des représentants est l’une des personnes les plus importantes dans l’appareil institutionnel. Il peut être fait membre du Conseil de régence, est membre du Conseil supérieur de sécurité, dont la création n’a toujours pas été entérinée. Il peut également être consulté par le roi  dans le cadre d’une éventuelle dissolution de la Chambre des représentants.

Pour rappel, le parlement s’est réuni pour désigner son président en vue d’assurer l’approbation de l’Acte constitutif de l’Union africaine par l’hémicycle. Le Maroc souhaite rejoindre l’institution lors de son prochain sommet qui se tiendra à la fin du mois de janvier à Addis-Abeba. Un sommet auquel le roi Mohammed VI devrait prendre part, selon Abdelilah Benkirane.

 

article suivant

Genève III sera “un tournant”... ou le Maroc n'y retournera pas

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.