Brahim Ghali, le chef du Polisario en visite en Afrique du Sud

La cheffe de la diplomatie sudafricaine, Maite Nkoana-Mashabane, a annoncé une visite de travail du secrétaire général du front Polisario dans un communiqué où elle a aussi dressé un réquisitoire contre le Maroc.

Par

Crédit: AFP
Crédit: AFP

L’agence officielle algérienne APS annonce que le secrétaire général du front Polisario, Brahim Ghali, a entamé le 5 janvier une visite de travail en Afrique du Sud. APS relayait un communiqué de la ministre sudafricaine des Relations internationales et de la Coopération, Maite Nkoana-Mashabane, qui ne précise pas si Brahim Ghali rencontrera ou non le président Jacob Zuma.

En parfaite avocate du Polisario, Nkoana-Mashabane s’est attaquée au Maroc dans ce communiqué qui reprend  mot pour mot une tribune qu’elle avait signée le 4 janvier dans le média sud africain Daily Maverick. Dans son réquisitoire, elle estime que « la visite de Brahim Ghali en Afrique du Sud est importante car elle intervient au moment où nous venons de célébrer le 40e anniversaire de la proclamation de la RASD« , qualifiant la présence marocaine d’ « occupation« .

Pour elle, le séjour de Ghali en Afrique du Sud (le pays reconnaît la RASD depuis septembre 2004) constitue également « un signal fort de soutien inébranlable de Pretoria au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination« . L’autre objectif annoncé est de « consolider les relations » entre l’Afrique du Sud et les séparatistes sahraouis.

La cheffe de la diplomatie de la nation arc-en-ciel a également  indiqué que « l’Afrique a une responsabilité morale et politique de contribuer à trouver des solutions aux conflits dans le continent », avant de souligner le « rôle majeur » que doit jouer le continent en soutien aux efforts internationaux.

La visite du chef du Polisario en Afrique du sud, et la sortie de la chef de la diplomatie  interviennent à quelques semaines du 28e sommet de l’Union africaine (UA) à Addis Abbeba. Une rencontre qui devrait entériner la réintégration du Maroc au sein l’organisation panafricaine qu’il avait quittée en 1984 pour protester contre l’admission de la RASD.

article suivant

Cristiano Ronaldo et le Maroc, une histoire d'amour réciproque

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.