Idriss Déby quitte précipitamment Marrakech

Le président tchadien est retourné à N’Djaména où son gouvernement fait face à une motion de censure.

Par

Crédit :Fethi Belaid/ AFP

Idriss Déby, a, selon nos informations, quitté le site de la COP22  et le Maroc, qu’il avait rallié le 14 novembre,  pour se rendre au Tchad. Le président tchadien revient à N’djaména dans un contexte tendu. Selon le site Voice of America Afrique, le ministre de la Sécurité publique tchadien, Ahmed Mahamat Bachir, a interdit, le 15 novembre, un meeting de l’opposition tchadienne censé se tenir le 17 novembre. Le même jour, l’opposition au Parlement doit examiner une motion de censure contre le gouvernement, selon la même source.

Cette motion a été déposée, le 19 octobre, par un membre de l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UDR), un parti de l’opposition tchadienne, auprès du deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, qui devait la remettre au gouvernement. L’opposition estime que le gouvernement est incapable de faire face à la crise économique que connaît le Tchad. Quelques jours plus tard après le dépôt de cette motion, les parlementaires de l’opposition découvrent que celle-ci n’a pas été transmise au gouvernement et saisissent le Conseil constitutionnel qui a ordonné, le 4 novembre, l’examen de la motion censure par le Parlement.

article suivant

"Arabiyat" : ode aux femmes arabes en dix films

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.