Lalla Salma assiste à Paris aux travaux du Congrès mondial contre le cancer

 L'épouse de Mohammed VI, présidente de la Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers a assisté, le 31 octobre à Paris, à l'ouverture des travaux du Congrès mondial contre le cancer.

Par

LE MATIN

Les travaux du congrès mondial contre le cancer se sont ouverts, le 31 octobre, à Paris. Cet événement, organisé jusqu’au 4 novembre par l’Union internationale contre le cancer (UICC) et la Ligue française de la lutte contre le cancer, constitue une manifestation internationale de référence qui expose les avancées réalisées pour lutter contre cette maladie et de proposer « de nouvelles solutions et initiatives afin de relever les défis de prévention et du traitement du cancer » note La MAP.

« Quelque 3 500 délégués de plus de 110 pays représentant les acteurs majeurs de la lutte contre le cancer, sont réunis à Paris à partir de lundi pour faire le point et mobiliser la société face à un fléau grandissant qui tue plus de 8 millions de personnes par an dans le monde » note l’AFP. Ce congrès aussi la présence de l’épouse du roi du Maroc, Lalla Salma, qui a suivi les allocutions prononcées.

Lalla Salma a, auparavant, pris part à l’ouverture du sommet mondial des leaders du cancer.

Le cancer est une maladie qui progresse à des proportions alarmantes. Lors de sa dernière étude sur le sujet, l’Organisation mondiale de la santé a présenté des chiffres inquiétants. Ainsi, 14,1 millions de personnes ont été touchées par la maladie en 2012, et 8,2 millions y ont succombé. Quatre ans plus tôt, le rapport était de 12,7 millions de cas pour 7,6 millions de décès. C’est en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud que les nouveaux cas apparaissent en majorité, à 60 %, et que le nombre de morts est le plus important (70 % du total des décès). Lalla Salma, figure de la lutte contre cette maladie « a tenu à assister aux ateliers organisés dans le cadre de cette manifestation internationale qui se sont penchés sur les questions liées à la sensibilisation au danger de propagation du cancer et à l’importance d’ériger cette maladie en priorité des programmes de santé internationale » note la MAP.

article suivant

Bouygues et Thalès, derniers candidats au mégaprojet de surveillance de Casablanca