Flexibilité du régime de change: Pas avant le deuxième semestre 2017

Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al Maghrib, a annoncé la mise en place de la flexibilité du régime de change pour le second semestre 2017.

Par

Credit: R. Tniouni

Le Wali de Bank Al Maghrib a annoncé le report au deuxième semestre 2017 de la réforme du système de change. « Il y a des prérequis que nous devons mettre en place avant d’entamer cette réforme, qui est un important tournant pour notre économie », affirme Abdellatif Jouahri en réponse à Telquel.ma lors du point de presse tenu à l’issue de la troisième réunion trimestrielle du conseil de la banque centrale.

Cette réforme, qui se fera progressivement à en croire Jouahri, sera précédée d’une importante campagne d’explication et de communication vis-à-vis des différents intervenants, dont le gouvernement, représenté par le ministère de l’Économie et des finances, en plus du secteur bancaire, des opérateurs économiques ainsi que la société civile.

Selon le benchmark mené par la banque centrale, certains pays ont dû attendre huit à dix ans pour achever une telle réforme. D’autres, près de quinze ans. « Ce qu’il faut retenir, c’est que nous envisageons les choses sereinement car nous entamons cette réforme dans un contexte où nous ne sommes pas en crise, contrairement à d’autres pays qui sont allés vers ce changement au lendemain d’une crise de devises », explique le gouverneur.

Sur le plan pratique, des comités ont été mis en place entre la banque centrale d’un côté et la CGEM et le secteur bancaire d’un autre pour discuter de cette réforme. Il y a aussi un comité de coordination installé avec le ministère des Finances « où nous nous partageons le travail sur ce régime », avance Jouahri. Et d’ajouter que les choses « vont très bien, car nous sommes d’accord sur toutes les propositions qui ont été formulées. Le régime qui sera adopté par le Maroc se clarifie de plus en plus », nous confie-t-il.

article suivant

Sahara: “Pay no mind”