Que pensent nos politiques de la manif' anti-Benkirane ?

Que pensent les partis politiques de la manifestation anti-Benkirane qui a eu lieu le 18 septembre à Casablanca ?

Par

© Yassine Toumi / TELQUEL

Que pensent les partis politiques de la manifestation anti-Benkirane qui a eu lieu le 18 septembre à Casablanca ?

« Regrettable  », « ahurissante  », « étrange  », les adjectifs fusent, tous bords confondus, pour qualifier la manifestation contre le chef du gouvernement Abdelillah Benkirane, qui a eu lieu le 18 septembre à Casablanca. L’événement, dont les organisateurs n’ont pas pu être identifiés, a suscité la consternation sur les réseaux sociaux. Plusieurs manifestants ont affirmé avoir été bernés par les organisateurs, tandis que Mohamed Hassad, ministre de l’intérieur, s’est dit « surpris  » par la marche. Qu’en-t-il des hommes politiques ?

M’hamed Khalifa, ancien ministre du Parti de l’Istiqlal (PI)

« Même du temps de Oufkir ou Driss Basri on n’a pas connu ça ! »

Je ne donne aucune crédibilité à ce type d’action, car même les manifestants étaient présents pour des raisons différentes et contradictoires. Hier, on a atteint un degré de médiocrité incomparable dans l’histoire politique de ce pays. C’est pour cette raison que ceux qui ont fomenté cette marche déplorable devraient prendre leurs responsabilités. Cette manif’ restera gravée dans les mémoires car c’est une première dans l’histoire du Maroc. Même du temps de Oufkir ou Driss Basri on n’a pas connu ça !

Crédit: R. Tniouni

Crédit : R. Tniouni

Ismaïl Alaoui, ancien secrétaire général du Parti Progrès et du Socialisme (PPS)

« Une manifestation ahurissante »

C’est une manifestation ahurissante de par la manière avec laquelle elle a été organisée, les bribes d’informations qui ont sorti dans la presse électronique et de par les déclarations du ministre de l’intérieur, qui a tout de même vasouillé.

Mais ce qui m’a vraiment frappé, c’est le traitement de l’information par les sites d’information qui parlaient d’une manif’ contre « l’islamisation de la politique ». C’est un peu maladroit et bizarre comme appellation, car, pour autant que je sache, nous sommes dans un pays musulman. C’est bien dommage pour notre pays, et à la veille du scrutin législatif, d’en arriver là.

Mohand Laenser © Yassine Toumi

Mohand Laenser © Yassine Toumi

Mohand Laensar secrétaire générale du Mouvement Populaire (MP)

« Ce type de manifestation reste regrettable »

Je ne sais pas qui a organisé cette manifestation, je ne peux donc pas trop me prononcer sur cette histoire. J’ai suivi comme tout le monde, j’ai vu les vidéos où les manifestants déclaraient être venus pour d’autres motifs que Benkirane. D’ailleurs, on ne sait pas s’ils ont manifesté contre le gouvernement, contre le parti ou contre l’homme politique. Il est clair que chacun a le droit de critiquer le PJD ou Benkirane, mais ce type de manifestation reste regrettable.

Ilyas Elomari lors de la présentation du projet du programme électoral. Crédit Rachid Tniouni

Ilyas Elomari lors de la présentation du projet du programme électoral. Crédit Rachid Tniouni

Ilyas El Omari secrétaire général du parti authenticité et modernité (PAM)

« On n’a ni convié, ni appelé à la participation à cette manifestation »

« On n’a ni convié ni appelé à la participation à cette manifestation. Au sein du parti, nous sommes pour la liberté d’expression, pourvu que ce soit en adéquation avec la loi » explique Ilyas El Omari à Horizontv.ma

Abdeliali Hamieddine fait son entrée pour la première à la 2e chambre. Crédit: Rachid Tniouni.

Abdeliali Hamieddine fait son entrée pour la première à la 2e chambre. Crédit : Rachid Tniouni.

Abdelali Hamieddine, membre du secrétariat général du Parti Justice et Développement (PJD)

« On ne fera pas de contre-manifestation. »

C’est une manifestation qui n’a pas de responsables politiques. Tout le monde, dont le ministère de l’Intérieur ou encore le PAM, s’en dédouanent. Donc au niveau du parti, elle n’a pas vraiment eu lieu. On se concentre sur la campagne électorale et une contre-manifestation n’aura pas lieu.

article suivant

La Fondation des musées fait appel à des experts chinois pour restaurer ses oeuvres

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.