Les Émiratis lorgnent sur le pôle urbain de Mazagan porté par l'OCP

Le groupe OCP a participé au CityScape Dubaï pour présenter ses trois projets urbains et surtout chercher des partenaires investisseurs. Un groupe émirati a manifesté son intérêt pour le pôle urbain de Mazagan.

Par

Le stand de OCP au au salon CityScape, qui se tient du 6 au 8 septembre 2016.

Du 6 au 8 septembre, le groupe OCP a participé au Salon CityScape qui se tient à Dubaï. C’est un Salon international consacré à l’investissement et au développement immobilier où se donnent rendez-vous les plus grands opérateurs du secteur, toutes nationalités confondues.

Le groupe OCP y a participé en sa qualité de développeur-aménageur de pôles urbains, un statut qui lui a été accordé en 2013 par le ministère de l’Économie et des finances. Le phosphatier national a présenté ses trois projets phares lors de ce Salon : la Ville Verte Mohammed VI à Benguerir, le Pôle urbain de Mazagan près d’El Jadida et la Technopole Foum El Oued à Laâyoune.

L’objectif derrière cette participation est d’attirer les investisseurs pour soutenir le développement de ses projets d’envergure. Selon nos informations, plusieurs rencontres ont eu lieu avec des groupes immobiliers de différentes nationalités.

Les équipes de l’OCP ont été approchées par un certain nombre d’investisseurs, notamment pour le pôle urbain de Mazagan. Ce projet est porté depuis 2013 par la Société d’aménagement et de développement de Mazagan (SADEM), détenue à 51% par le Groupe OCP et 49% par la Direction des domaines de l’État.

Saoudiens, Indiens et Émiratis ont manifesté un important engouement pour ce projet. Des sources proches du dossier nous ont informés que des négociations assez avancées ont eu lieu avec un groupe émirati, et pourront aboutir à une concrétisation avant la fin de l’année.

Ce projet, lancé en 2014, se tiendra sur une superficie de 1 300 hectares, dont 186 hectares de voiries principales, 311 hectares d’espaces verts et 180 hectares de réserve foncière. Les 614 hectares restants accueilleront la zone résidentielle, le pôle académique, l’espace de recherche et d’innovation, les équipements touristiques et culturels, les zones d’activités tertiaires. Le pôle urbain de Mazagan nécessite un investissement de cinq milliards de dirhams.

Actuellement, « l’étude d’impact environnemental et la structuration du montage de financement ont été finalisés. Les premiers travaux d’aménagement ont déjà été lancés », précise le groupe OCP dans le dossier de presse relatif à sa participation au CitiScape.