L’imam Kazabri fustige un« phénomène de nudité obscène » au Maroc

L’imam de la plus prestigieuse mosquée du Maroc n’aime décidément pas les tenues légères, qualifiées d’« étrange audace envers Dieu ».

Par

Crédit: DR

Dans un post publié sur sa page facebook, l’imam de la mosquée Hassan II, Omar Kazabri, s’est attaqué à ce qu’il a qualifié de « phénomène de nudité obscène » qui aurait gagné les villes marocaines « été comme hiver » selon lui. « Est-ce que l’été justifie la nudité ? Une question qui s’impose. Même si la réalité veut que la nudité soit devenue un phénomène été comme hiver  » s’est-il interrogé dans une publication partagée près de mille fois sur le réseau social.

Une nudité qui serait l’apanage de « garçons perdus et de femmes dévêtues. Et de jeunes femmes nues appréciant la cigarette ». Kazabri a continué sa diatribe anti-nudité en s’attaquant aux « instigateurs de la nudité ». Des « étourdis qui ne savent pas ce qu’ils veulent », mais qui sont « en guerre contre les partisans de la pudeur vestimentaire ». S’érigeant en défenseur des bonnes mœurs, Kazabri a ajouté : « Ces architectes de la nudité souhaitent en finir avec la morale, les valeurs et les principes de la Oumma ».

Détenant une conception assez particulière de la nudité, Kazabri n’est pas à sa première sortie hasardeuse. En février dernier, l’imam s’était attaqué à l’intellectuel Ahmed Assid, lui promettant les foudres de l’enfer s’il ne se repentis sait pas. « Si tu as encore un semblant de pudeur, je t’appelle à te repentir avant qu’il ne soit trop tard ! », lui avait-il lancé sur sa page facebook.

article suivant

A l'Ourika, trois morts dans l’effondrement d’une maison en argile

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.