Benguerir: menacée par ses violeurs, une ado enceinte se suicide en s'immolant

Une ado s'est suicidée en s’immolant par le feu lorsque l'un de ses huit violeurs placés en liberté l'a menacée de publier la vidéo du viol sur Internet.

Par

Crédit : Frédéric BISSON/Flickr.

K.S, jeune fille de 17 ans vivant dans la localité de Nzalet Laadam (entre Benguerir et Settat), s’est immolée par le feu le 29 juillet, rapporte le site d’information Barlamane.com. Un acte de désespoir qui fait suite aux menaces de l’un de ses huit violeurs, nous explique Omar Arbib, de la section marrakchie de l’Association marocaine des droits humains (AMDH). Son agresseur la menaçait de publier sur Internet la vidéo du viol si elle n’abandonnait pas les poursuites.

Toujours d’après la même source, le viol a eu lieu fin 2015 dans un village à une dizaine de kilomètres de Marrakech. Sept hommes ont été arrêtés dans l’immédiat et le huitième deux mois plus tard. Mais le procureur a récemment décidé de les placer en liberté provisoire.

La jeune fille est finalement décédée de ses brûlures au 3e degrés à l’hôpital de Marrakech, où elle avait été transférée. D’après le représentant de l’AMDH locale, l’autopsie indique que la jeune fille était enceinte.

L’association tient la justice marocaine pour responsable de la mort de K.S, et craint que « la libération de ces jeunes soit liée à des pressions extérieures de personnes d’autorité ». Omar Arbib dénonce également ce qu’il considère être un « phénomène » : ces derniers jours, il a été contacté à plusieurs reprises par des victimes de viols ou leurs parents. Parmi les cas : une jeune fille qui, sous la pression de son violeur, a finalement quitté la région avant même l’arrivée de l’AMDH. L’association en appelle ainsi à l’Etat pour protéger les victimes de viols.

Lire aussi : Enquête-témoignages. Viol, brisons la loi du silence

article suivant

L’état d’urgence prolongé jusqu’au 10 août