Le Groupe Addoha « ma3alem » du désendettement ?

18 mois après le lancement du Plan Génération Cash, le groupe Addoha améliore ses conditions de financement et parvient à se désendetter de plus de 2,7 milliards de dirhams.

Par

Crédit: DR
Crédit: DR

La mise en œuvre opérationnelle du Plan Génération Cash (PGC) datant du 13 janvier 2015, a permis au groupe immobilier Addoha de se désendetter de plus de 2,7 milliards de dirhams, soit près de 60% de l’objectif cumulé du PGC à la fin de 2017. C’est ce que rapporte un communiqué du groupe Addoha publié le 13 juillet.

Depuis le début du déploiement du PGC, près de 8 872 unités de produits finis ont été déstockés pour 14,4 milliards de dirhams collectés. Portant le niveau actuel de la dette à 6,6 milliards de dirhams, le groupe passe à un ratio d’endettement (dette nette/fonds propres) de 56% au 30 juin 2016 contre 80% au 31 décembre 2014.

Au premier semestre 2016, le groupe a réalisé 900 millions de dirhams de désendettement. Concernant la vente de stocks de produits finis, 2690 unités ont été écoulées et 4,3 milliards de dirhams collectés pour une prévision de 4,47 milliards de dirhams selon le plan PGC. Les résultats du deuxième semestre sont également encourageants, avec 435 millions de dirhams de désendettement pour 1284 de produits finis déstockés.

Les décaissements liés à l’acquisition de foncier sur le premier semestre 2016, s’établissent à 80 millions de dirhams (principalement sur l’axe Casablanca-Rabat), pour un budget annuel fixé par le Plan à 300 millions de dirhams. « Ce budget a été limité, en adéquation avec les orientations du Plan Génération Cash, visant à maîtriser la croissance et à prioriser la transformation des actifs en cash », rapporte le management de l’entreprise cotée en bourse.

Le management précise également qu’il a réussi à renégocier sa prime de risque grâce à l’amélioration de la perception du risque Addoha par le marché financier et les établissements bancaires partenaires. Aussi, les conditions de financement du Groupe ont été réduites de près de 150 points de base en juin 2016, baisse qui réduira le coût de financement de près de 60 millions de dirhams à périmètre comparable.

Le groupe Addoha devient le « m3alem » du désendettement. Et ce n’est pas Saad Lamjarred, la star engagée par le promoteur pour un spot pub, qui dira le contraire.

article suivant

OCP : résultat d'exploitation en très forte hausse au premier semestre