El Ouadie et Benmoussa s'érigent en “défenseurs” du Maroc auprès de Laurent Ruquier

Le poète Salah El Ouadie et le politique Mohammed Benmoussa ont envoyé un surprenant « droit de réponse » à l’animateur Laurent Ruquier suite au passage de Loubna Abidar sur son plateau.

Par

Le poète Salah El Ouadie et l’Istiqlalien Mohammed Benmoussa ont été heurtés par le passage de Loubna Abidar sur le plateau de l’émission « On est pas couché » diffusé sur France 2 le 21 mai.  Les deux intellectuels ont envoyé un « droit de réponse » à Laurent Ruquier, présentateur de l’émission, et Catherine Barma, sa productrice.

Dans l’extrait en question, Loubna Abidar revient sur son histoire et parle de la prostitution, de la pédophilie ou encore de la pornographie au Maroc. Or, pour Salah El Ouadie et Mohamed Benmouss, ce discours porte atteinte à l’image du pays. Les deux intellectuels, qui notent que les deux chroniqueurs de l’émission ont averti l’actrice du danger de faire des généralités, auraient aimé que d’autres interventions modèrent un peu plus le discours de Loubna Abidar et évoquent les progrès réalisés par le Maroc. Ainsi, la lettre de trois pages adressée à Laurent Ruquier revient sur l’INDH (Initiative nationale des droits humains), l’Instance Équité et Réconciliation (IER) ou encore… le Plan Maroc Vert. Avant de citer « des personnalités fortes » qui ont apporté à « l’édifice commun », comme Ahmed Assid, Aïcha Ech-Chenna, RedOne, La Fouine ou Richard Attias…

L’importance de l’image

« La violence faite aux femmes existe au Maroc, mais des associations dynamiques accueillent les femmes battues », peut-on lire dans le communiqué. Aussi, Mohammed Benmoussa nous explique qu’il regrette qu’il n’ait pas été précisé que les phénomènes dont parlait l’actrice étaient « des cas isolés ». L’image du Maroc à l’étranger est-t-elle si importante ? Le militant politique et associatif répond par l’affirmative : « Bien sûr que c’est important, parce que les médias ont une capacité d’influence ».

Dans leur lettre, les deux hommes demandent à Laurent Ruquier de lire ces « quelques lignes » à l’antenne. A défaut, les deux hommes auraient aimé que le présentateur « au moins, en lise un extrait, y fasse référence, en résume le message ou invite ses auteurs sur le plateau », nous explique Mohammed Benmoussa. Mais, sans grande surprise, il n’en a rien été.

Parmi les phrases choc prononcées par Loubna Abidar lors de l’émission : « C’est ça le Maghreb en ce moment malheureusement : soit on se marie très jeune pour nourrir nos familles, soit on devient des prostituées, soit on a besoin d’argent, soit on vient d’une grande famille » ou encore « Toutes les choses qui sont pêchées et interdites chez nous, nous n’en parlons pas quand on est petit et quand on est grand, ces choses interdites sont celles qu’on pratique le plus d’une façon sauvage : l’alcool et le sexe ».