Des journalistes algériens interdits d'accès aux camps de Tindouf

Les représentants de deux journaux algériens viennent de se voir interdire l’accès aux camps de Tindouf. Ils devaient couvrir les funérailles.

Par

DR

Des journalistes algériens des quotidiens El Watan et Al Khabar ont été empêchés par les autorités algériennes, le 3 juin, de se rendre aux camps de Tindouf afin de couvrir les funérailles de l’ancien leader du Polisario. Pour l’heure, selon le journaliste d’El Watan, Hacen Ouali, « aucune raison n’a été avancée ni explication » concernant cette interdiction. Pourtant, les deux journaux se positionnent clairement en faveur de la thèse algérienne concernant la question du conflit du Sahara.

article suivant

L’état d’urgence prolongé jusqu’au 10 août