Marrakech : Le procès de Badr Hari reporté au 24 mai

Le procès de Badr Hari, le champion marocain de kickboxing, poursuivi pour «coups et blessures» contre une personne travaillant dans une boîte de nuit, a été reporté.

Par

le kickboxeur Badr Hari
Crédit : DR

La première audience du procès de Badr Hari a été tenue le 17 mai au tribunal de première instance de Marrakech. Le juge du tribunal a décidé de reporter le procès au 24 mai. Le champion de kickboxing est accusé d’avoir agressé une personne travaillant dans une boîte de nuit à Marrakech, nous apprend Omar Arbib, membre de l’AMDH (Association marocaine des droits humains) section Marrakech. «Le juge du tribunal a décidé de reporter l’audience suite à une demande de l’avocat de Badr Hari, qui est venu au procès pour le présenter, pour constituer le dossier et préparer la défense», nous explique-t-il.

Badr Hari a été interpellé le 14 mai à l’aéroport Mohammed V de Casablanca suite «à une plainte déposée par un citoyen travaillant dans une boîte de nuit à Marrakech qui affirme qu’il a été tabassé» par le kick-boxer. Il a été transféré le soir même à Marrakech et a été soumis à un interrogatoire de la part de la police judiciaire, poursuit notre source. Placé en garde à vue, il a été présenté, le 17 mai, devant le procureur du roi du tribunal de première instance de Marrakech qui a décidé de le poursuivre en état de liberté contre une caution de 5 000 dirhams.

article suivant

Démantèlement d’une cellule terroriste de quatre personnes à Nador