La FRMF demande l'ouverture d'une enquête sur les accusations de Boudrika

Arbitrage, intégrité de la Botola, calendrier... La FRMF a demandé l'ouverture d'une enquête sur les accusations de Mohamed Boudrika.

Par

Faouzi Lekjaa
Faouzi Lekjaa Crédit: AFP

Le Comité directeur de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé, le 2 mai, d’ouvrir une enquête suite aux récentes accusations portées par le président du Raja Mohamed Boudrika, qui a présenté sa démission de son poste de vice-président de la fédération pour protester contre «des agissements odieux et des coups fourrés» qui nuiraient à l’ensemble de la Botola et mettraient «en danger de déperdition l’intégrité du football national».

Dans son communiqué, la FRMF indique qu’elle a chargé son avocat «d’entamer immédiatement la procédure judiciaire». De même, le comité directeur a décidé de «surseoir à statuer sur la démission de Boudrika de son poste de vice-président de la FRMF, en attendant la fin de l’enquête judiciaire.»

Lors d’une intervention téléphonique sur la chaîne de télévision de Médi1TV, le président du Raja de Casablanca s’est livré à une violente charge en ce qui concerne l’évolution actuelle du foot professionnel, qui «affaiblit la notion même de compétition au Maroc.» De même, il s’est dit insatisfait «des rendements des arbitres, surtout le rendement de ceux qui dirigent les affiches du WAC» et remet même en cause le calendrier des matchs effectué par la Ligue nationale de football professionnel (LNFP). Boudrika a même menacé la FRMF du retrait de son club de la Botola.