Alliances : Mamda, Wafa Assurance et SMCD ne figurent plus dans l’actionnariat

Suite à la polémique suscitée par l’actionnariat d’Alliances Développement Immobilier (ADI), la Bourse de valeurs de Casablanca et le groupe immobilier ont réagi en actualisant “exceptionnellement” le flottant en bourse de l’entreprise.

Par

Alami Lazraq. Président du conseil d'administration d'Alliances Développement Immobilier (ADI). Crédit: DR

La Bourse et Alliances réagissent enfin à la polémique autour de l’actionnariat du groupe immobilier. La place boursière a annoncé, à travers un communiqué publié le 19 avril, la révision “exceptionnelle” de la structure de l’actionnariat d’Alliances et par ricochet son flottant en bourse. La Bourse de Casablanca a dérogé à sa traditionnelle actualisation semestrielle pour mettre à jour ses informations concernant l’actionnariat d’Alliances.

Ainsi, après la révision de la structure de l’actionnariat du groupe, le flottant d’Alliances baisse de cinq points, en passant de 35 à 30 %. Ce changement prend effet le 26 avril prochain. Sur le site de la Bourse, on peut déjà constater que des actionnaires ont disparu de la liste arrêtée au 16 mars 2016. Ne figurent plus comme actionnaires du promoteur immobilier : la Mamda (2,3 %), Wafa Assurance (1,7 %) et la fameuse société basée aux Iles Vierges britanniques et dirigée par Mounir Majidi, SMCD (1,4 %). Ces trois actionnaires figuraient encore il y a encore quelques jours dans le tour de table d’Alliances arrêté au 30 juin 2015.

Principaux actionnariat d'Alliances 30 juin 2015

Un marché financier peu fiable

Alliances n’a pas actualisé sa structure d’actionnariat depuis des années. Preuve en est la SMCD qui figurait toujours dans la liste publique des actionnaires alors que l’entreprise a été liquidée en 2013. Une information totalement erronée qui figurait à la fois sur les états communiqués par Alliances au marché financier à travers ses notes d’informations ainsi que sur le site de la Bourse de Casablanca et ce jusqu’en 2015. Ahmed Ammor, directeur général d’Alliances, nous avait affirmé qu’en dessous d’un certain seuil, les actionnaires dans le groupe ne sont pas connus. « Nous ne savions pas que SMCD Limited avait quitté le capital d’Alliances », avait assuré le dirigeant.

L’Autorité marocaine des marchés de capitaux (AMMC) avance le même argument : « puisque SMCD ne détenait pas plus de 5 % dans le capital du groupe immobilier, nous n’informons le public d’aucun changement ». De son côté, la Bourse se désolidarise de l’entreprise : « nous n’y sommes pour rien. Nous ne faisons que rapporter les informations communiquées par Alliances », nous affirme une source autorisée à la Bourse de Casablanca. Selon cette dernière, c’est Alliances qui serait en faute puisqu’elle a transmis une fausse liste de son actionnariat. Cette erreur met à nu la fiabilité du marché financier et des informations qui y sont diffusées. Ce qui enfonce le clou, c’est l’absence de sanctions. L’information de l’actualisation “exceptionnelle” de l’actionnariat du promoteur immobilier n’a pour le moment été accompagné d’aucune annonce de sanctions.

article suivant

Horst Koehler entame à Alger sa tournée, avant de se rendre à Rabat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.