Les enfants de Belle Ville d'Asghar Farhadi projeté à Rabat

Ce film iranien entre dans le cadre de films projetés dénonçant la peine de mort dans cinq pays au monde.

Par

Les enfants de belle ville du cinéaste iranien Asghar Farhadi.

Le film iranien Les Enfants de Belle Ville du réalisateur iranien Aghar Farhadi, qui a reçu un oscar pour son film Séparation, sera projeté le 14 avril au cinéma 7e Art de Rabat dans le cadre du Festival du film contre la peine de mort, organisé par la Coalition marocaine contre la peine de mort (CMPCM) et sous le thème « Le 7ème Art au service du droit à la vie » et qui prend fin le 16 avril.

Ce film raconte l’histoire d’Akbar, âgé de 18 ans, qui entre en prison pour avoir assassiné sa fiancée. Ce crime passionnel lui fait encourir la peine capitale. Il ne peut être sauvé de cette sentence que si le père de la jeune fille assassinée se décide à retirer sa plainte. Akbar décide d’envoyer son meilleur ami Alaâ et sa sœur Firouzeh pour en convaincre le père chagriné.

Outre ce long-métrage, des projections quotidiennes de plusieurs films traitant de la thématique de la peine de mort aux Etats Unis, France, Irak, Iran et Yémen sont organisées jusqu’au samedi 16 avril. Ces projections auront lieu à 18h et seront suivies de débats.

Les films qui seront projetés dans le cadre de ce festival sont : outre Les Enfants de Belle Ville de Farhadi, Dead Man Talking du cinéaste français Patrick Ridrement sera projeté le 15 avril. La Vie, l’Amour, la Mort du cinéaste français Claude Lelouche sera, quant à lui, projeté le 16 avril.

article suivant

Weego, l'application marocaine qui veut révolutionner les transports en commun

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.