Richard Attias cité dans les Panama papers

Richard Attias cité dans les Panama papers

Le nom de Richard Attias est apparu dans le plus gros « leak » de l’histoire.  Le publicitaire détiendrait plusieurs sociétés aux îles Vierges et au Delaware.

Par

Richard Attias. Crédit: AFP

C’est sans complexe que Richard Attias s’est défendu, après que son nom ait été cité dans les Panama papers, d’avoir recours à des sociétés offshores : c’est pour dais raisons pratiques et pour développer ses activités « en tout légalité », a-t-il répondu aux journalistes du Monde. D’après les documents fuités, on apprend que le natif de Fès détenait une société, The Experience by Richard Attias Ltd, enregistrée aux îles Vierges par le cabinet Mossack Fonseca en janvier 2010, à la demande d’un cabinet de consultants de Dubaï, où il est résident permanent. Un holding dans lequel la femme de Richard Attias, et ex-épouse de Nicolas Sarkozy, Cécilia Attias, est associée.

La société a finalement été mise en liquidation en novembre 2014. « N’ayant pas eu d’activités dans cette région avec cette société, elle a été dissoute. Aussi simple que cela », a justifié Richard Attias qui a admit aux journalistes du Monde recourir à des sociétés aux îles Vierges britanniques et dans l’Etat américain du Delaware. Loin de se défausser, l’homme d’affaires marocain dit comprendre le recours à des sociétés off shore : « Pourquoi tous ces Européens, et il y a des cadors parmi eux, sont-ils tentés d’aller [mettre leur argent] au Panama ? Il ne faut pas les diaboliser. La fiscalité est étouffante. Il ne peuvent plus entreprendre, ils ne peuvent plus investir ».

Citoyen marocain, Richard Attias a avoué ne pas payer d’impôts dans son pays natal : « Je suis marocain, je ne paie pas d’impôts, c’est un privilège et c’est très bien comme ça ». Un  « privilège » que le riche homme d’affaires doit au fait qu’il réside à Dubaï, aux Emirats arabes unis. Richard Attias a tout de même tenu à assurer que ses sociétés payent leurs impôts dans chacun des pays, dont le Maroc,  où il a une activité.

article suivant

Affaire Adil El Miloudi : Chada TV sanctionnée par le CSCA

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.