Cinéma, artisanat, design: le poids de l'économie créative au Maroc

Cinéma, artisanat, design: le poids de l'économie créative au Maroc

Diaporama de l'économie marocaine dite créative : audiovisuel, artisanat, édition, design...

Par

L'artisanat emploie 2,8 millions de Marocains. Crédit : I.Barrios & J.Ligero.

Le ministère des Finances vient de publier un rapport sur l’économie créative. Les définitions de celle-ci varient selon les institutions internationales. Pour réaliser son panorama, le ministère utilise celle de la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement). Pour l’organisme onusien, « les “industries créatives” peuvent être définies comme les cycles de création, de production et de distribution de biens et de services dans lesquels la créativité et le capital intellectuel représentent les éléments essentiels ».

Les industries créatives comprennent donc aussi bien les activités artistiques que celles à plus forte intensité technologique (comme l’audiovisuel par exemple) et les services. A ceci s’ajoute les services de l’économie créative (recherche et développement, publicité, sondages d’opinion…). D’après le ministère, la consolidation des industries culturelles et créatives peuvent contribuer efficacement au PIB national et à l’emploi, et incite donc à leur développement.

Mais pour le moment, que représente l’économie créative au Maroc ? Les établissements industriels marocains de l’économie créative ont réalisé en 2013 17,2 milliards de dirhams de chiffre d’affaires, soit 5 % du chiffre d’affaires total des industries de transformation. Elles emploient 7 % de l’emploi permanent total de ces industries. 65 % des établissements se trouvent dans la région de Casablanca-Settat. La plus grande partie d’entre eux (aussi bien en termes de nombre, de chiffre d’affaires ou d’effectif), opèrent dans le design. D’après ces chiffres, les activités liées à l’édition et la publication génèrent un chiffre d’affaires plus important que celles liées à l’audiovisuel.

Un secteur important pour le commerce extérieur marocain. D’après les chiffres disponibles dans le rapport, les exportations marocaines de biens créatifs ont atteint 250 millions de dollars (2012), et celles de services créatifs 198 millions de dollars (2011). Dans le premier cas (les biens), la balance commerciale marocaine et déficitaire, dans l’autre (les services, publicités et sondages d’opinion pour la plupart), à son avantage.

article suivant

Le Maroc signe la déclaration de Bruxelles pour lutter contre le réchauffement climatique

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.