Cheikh Ghassens : du Brassens en darija

Cheikh Ghassens revisite en darija les classiques du poète subversif Georges Brassens  demain 23 janvier à l’Institut Français de Casablanca.

Par

Brassens par Ghassen El Hakim. © DR

C’est l’histoire  de Ghassen EL Hakim, metteur en scène marocain épris de Brassens qui s’est mis en tête de redonner vie à l’œuvre du chanteur français en interprétant ses morceaux en darija. « J’ai eu l’idée de traduire les textes de Brassens parce que d’abord, ils sont assez poignants et engagés sans qu’ils soient prétentieux » nous explique-t-il. L’aventure commence il y a un an quand il  fait une intervention dans le spectacle de la compagnie de théâtre Goulus qui s’est produite en février 2015 à Casablanca, puis les choses se sont enchaînées.

Ghassen El Hakim choisi alors Cheikh Ghassens comme nom de scène en hommage à Cheikh Imam le chanteur égyptien aux textes révolutionnaires et à Brassens (bien sûr). « Interpréter Brassens en darija  est pour moi une manière de sortie du carcan de la musique de divertissement quelles soit occidentale ou orientale » nous confie cheikh Ghassens. Cela donne du Brassens hybride et surprenant.  » j’ai essayé de projeter ses textes sur la darija, c’est assez subjectif comme interprétation  » nous dit-il. Cheikh Ghassens se produira le 23 janvier à l’institut Français de casablanca à 20h30. Le billet est à 80 dirhams.

article suivant

Horst Koehler entame à Alger sa tournée, avant de se rendre à Rabat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.