La RAM condamnée à verser 28 000 dirhams pour avoir "abandonné" des passagers

La RAM condamnée à verser 28 000 dirhams pour avoir "abandonné" des passagers

Le verdict fait suite à une plainte déposée par une famille réclamant des dommages et intérêts à la RAM  pour l’avoir abandonnée à l’aéroport. Une accusation rejetée par la compagnie.

Par

Crédit : Abdallahh / Flickr

La compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc a été condamnée par la division des petites créances de la Cour du Québec à verser une indemnité de 4000 dollars canadiens,  soit 27 820 dirhams, à des passagers qui l’accusent de les avoir «abandonnée » à l’aéroport de Casablanca.

Les faits remontent à plus d’un an. Selon le média canadien TVA Nouvelles, le  15 août 2014, les passagers en question, Amine Douab, Annie Martin et leurs deux enfants de deux ans et huit mois, se sont présentés à l’aéroport de Casablanca pour y prendre un vol de retour au Canada. Cependant, alors que le départ était prévu pour 15 heures, ils ont été informés que le vol a été reporté.

« Vers 20 heures, alors que l’heure du départ était toujours indéterminée, M. Douab et Mme Martin ont demandé au transporteur si un hébergement temporaire était disponible, ce à quoi ils se sont fait répondre que tous les hôtels autour de l’aéroport affichaient complet », rapporte le média canadien. Ce dernier ajoute également que la petite famille « s’est alors installée sur le plancher de l’aérogare alors que, durant la nuit, le départ a été retardé à deux autres reprises ».

 Plus de 9 900 dollars réclamés pas le couple

Selon le média nord américain qui cite le jugement prononcé par le tribunal, la RAM « n’ a apporté aucun soutien,  n’a offert aucune boisson et aucune nourriture à ses clients présents à l’aéroport dans l’attente d’un vol de retour au pays ».

La petite famille, qui n’a finalement pu décoller que le lendemain, a accusé la compagnie marocaine de l’avoir « abandonnée », a réclamé 9 930 dollars en dommages et intérêts devant le tribunal.

Mais après jugement, le magistrat a revu la demande du couple à la baisse estimant qu’ils  avaient « droit à un dédommagement de 4 000 dollars ». Le juge a estimé que la famille a été placée « dans une situation inconfortable pendant une période de près de 24 heures. Ils sont laissés à eux-mêmes, avec deux enfants de moins de trois ans, sans ressources pour s’héberger convenablement et se nourrir, sans information précise ».

La RAM « n’a jamais abandonné de passagers »

De son côté la RAM n’a pas commenté officiellement l’information à travers un communiqué. Un responsable de la compagnie, qui refuse d’être cité, nous confirme toutefois qu’il y a eu plusieurs reports du vol « pour des raisons techniques » mais réfute l’idée d’avoir abandonné de passagers.

 » Nous n’avions jamais abandonné de passagers. Nous avions proposé aux passagers de les héberger et de prendre en charge le transport. Mais certains d’entre eux ont refusé l’offre préférant rester à l’aéroport dans l’espoir de rattraper le vol d’après. Pour eux, le fait d’accepter d’être logé risquait de retarder davantage leur vol « , nous explique-t-il. 

La RAM  compte cependant s’acquitter des 4 000 dollars de dommages et intérêts, et notre source avance même avoir proposé un dédommagement à l’amiable. « Le tribunal a prononcé son verdict et nous allons l’exécuter. Mais il s’agit d’un cas exceptionnel, puisque les tribunaux exigent généralement des dédommagements correspondant à ceux que propose la RAM », poursuit le responsable de la compagnie. Avant que la famille ne saisisse le tribunal,  la RAM avait proposé une indemnité de 750 dollars canadiens au titre de dommage et intérêt aux passagers, toujours d’après la même source. La compagnie marocaine ne compte pas faire appel, conclut-il.

article suivant

Brookstone Partners Morocco: Récit d'une assemblée générale rocambolesque

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.