Rebbah veut une zone franche pour les opérateurs américains

Le ministre de l'Equipement et du transport veut faire évoluer les relations commerciales avec les Etats-Unis par la création d'une zone défiscalisée.

Par

Aziz Rabbah
Le ministre de l’Équipement et des transports, Aziz Rabbah. Crédit : DR

Le ministre de l’Equipement et du transport veut faire évoluer les relations commerciales avec les Etats-Unis par la création d’une zone défiscalisée.

« Le développement d’une zone franche multisectorielle dédiée aux opérateurs américains en particulier pour les activités industrielles et logistiques pourrait constituer un signal fort de ce partenariat stratégique (Accord de libre-échange Maroc-USA) », a déclaré Aziz Rebbah dans un entretien avec le magazine Afrimag, relayé par la MAP. La zone franche, territoire qui bénéficie d’une défiscalisation dans un pays, serait une façon d’encourager les échanges commerciaux entre les pays. Il existe déjà six zones franches dans le royaume à Tanger Med, Dakhla, Laayoune, Nador, Kebdana et Kénitra. Le ministre a profité de l’entretien pour revenir sur les relations commerciales entre « les deux pays amis » et sur la base « solide » actée par l’accord de 2004 signé entre le Maroc et les Etats-Unis.

A noter que, dans cet entretien, Aziz Rebbah a également appelé à la création d’un fond d’investissement africain pour développer le secteur du bâtiment et travaux publics (BTP).

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité