Des alcootests dans les grandes villes pour le nouvel an

Les fêtards n’ont qu’à bien se tenir. Le déploiement d’alcootests a été renforcés dans les grandes villes du royaume pour limiter les risques d’accidents.

Par

Policiers dans les rues de Casabalnca
Crédit : DR

En cette fin d’année, l’heure est à la vigilance pour la police. Une double vigilance puisque, outre la menace terroriste qui plane sur le royaume, la circulation routière risque de faire des dégâts. Risque auquel le département de Boulif entend faire face en misant sur l’éthylotest. « Dans toutes les grandes villes, l’alcootest est déployé afin de limiter les risques », nous confie une source au sein du ministère du Transport. A Casablanca, dans les grandes artères – notamment la Corniche, Anfa et Moulay Youssef –, contrôlées régulièrement, le dispositif sera ainsi renforcé. Marrakech, Tanger, Rabat et Agadir sont aussi concernées.

Les contrevenants risquent ainsi une peine d’emprisonnement de six mois à un an et une amende allant de 5.000 à 10.000 dirhams – voire la suspension du permis de conduire de six mois à un an. Sanction qu’encourt « toute personne qui, même en l’absence de tout signe d’ivresse manifeste, conduit un véhicule, alors qu’elle se trouve en état d’ivresse ou sous l’influence de l’alcool caractérisé par la présence dans l’air expiré ou dans le sang d’un taux d’alcool fixé par l’administration ou sous l’influence de substances stupéfiantes ou sous l’effet de certaines substances médicamenteuses contre-indiquées pour la conduite d’un véhicule », prévient le Code de la route. Les fêtards n’ont qu’à bien se tenir.