Dons du Golfe: Seuls 4 milliards de dirhams seront perçus cette année

Alors que le ministère des Finances espérait en 2015 les 13 milliards de dirhams en dons de la part du Conseil de coopération du Golfe (CCG), seuls 4 milliards seront perçus.

Par

Mohamed Boussaïd.
Mohamed Boussaïd, ministre de l'Economie et des finances. Crédit: Yassine Toumi.

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) aurait-il failli à ses engagements vis-à-vis du Maroc ? Alors que le département de Boussaid avait budgétisé dans la Loi de Finances de 2015, 13 milliards de dirhams de dons de la part du CCG, seuls 4 milliards seront perçus dans le meilleur des cas.

C’est en tous cas ce qu’affirme Abdellatif Jouahri, gouverneur de la Banque centrale, lors du point de presse post-Conseil de BAM en ce mois de décembre : « nous n’avons prévu pour fin 2015 qu’une mobilisation de 4 milliards au titre des dons ». Nous sommes loin de l’optimisme affiché en septembre dernier par Bank Al-Maghrib qui prévoyait l’entrée de 6 milliards de dirhams en 2015. La situation est d’autant plus grave que dans les faits, il n’y aurait que 2 milliards de dirhams dans les caisses de l’État. La réception des deux autres milliards de dirhams est attendue avant la fin de cette année.  Ce qui semble être un délai très court.

Le retard de versements des dons accusé par le CCG s’explique, selon certaines sources, par la chute des prix du pétrole qui a frappé de plein fouet la région. Une baisse qui devrait se poursuivre en 2016. Mais cela n’a pas empêché le ministre des Finances, Mohamed Boussaid, de récidiver en inscrivant encore une fois 13 milliards de dirhams de dons au titre de la Loi de Finances de 2016. Le département des Finances reste donc optimiste.

Que le Maroc récupère ces milliards ou non, « le déficit du compte courant devrait ressortir à 2,2% du PIB en 2015 », selon les derniers chiffres de la Banque centrale. Un déficit qui devrait s’atténuer davantage en 2016 pour s’établir autour de 1%. Une embellie qui tient de l’amélioration des transferts des MRE et le mouvement positif des exportations de l’OCP, de l’automobile et de l’aéronautique. S’y ajoute l’amélioration des réserves nettes de changes qui devraient s’établir à huit mois d’importation en 2016.

article suivant

28 mars, 23h : 12 nouveaux cas d'infection confirmés, 402 au total