Tourisme : Les nouvelles mesures de sécurité exigées par les autorités

A une dizaine de jours du réveillon, les autorités imposent aux établissements touristiques de nouvelles mesures de sécurité : portiques de sécurité, rondes, fouilles.

Par

Un groupe de touristes près de Jemaa el Fna, à Marrakech. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Branle-bas de combat à l’approche des fêtes de fin d’année. Dans toutes les villes touristiques, les hôteliers mettent les petits plats dans les grands pour accueillir le réveillon sans négliger les consignes sécuritaires des autorités. Dans un contexte délétère, marqué par les menaces de Daech, les établissements touristiques sont invités à faire preuve d’une grande vigilance. « Les autorités demandent que les hôtels soient équipés de caméras et de portiques de sécurité. C’est normal, car aucun pays n’est à l’abri », nous déclare Hamid Bentahar, président du Conseil régional du tourisme de Marrakech (par ailleurs directeur des Sofitel du Maroc).Fouilles corporelles, détecteurs de métaux, rondes régulières… les nouvelles mesures, à en croire les professionnels du secteur contacté par Telquel.ma, sont d’ores et déjà mises en œuvre. « Nos vigiles sont plus nombreux et plus vigilants, en plus des policiers qui renforcent le dispositif devant certains hôtels », précise Rochdi El Bouab, patron de Golden Tulip Maroc, qui compte une dizaine d’établissements de luxe à travers le royaume.

Fait nouveau : « A l’entrée des parkings, voitures et personnes sont fouillées », précise notre source.Aucune ville ni aucun établissement ne semblent d’ailleurs déroger à la règle. Preuve en est cette lettre du pachalik de Boudenib, envoyée en date du 8 décembre : « … j’ai l’honneur de vous informer qu’il est interdit d’organiser réveillon du nouvel année 2016 (sic) de tout hôtel et établissements touristiques (sic) de disposants pas (sic) de portiques. Pour cela vous n’êtes pas autoriser (sic) à organiser ni activité ni fête  pour cette occasion, puisque vous ne disposez pas de portiques », explique le pacha de la ville Ahmed Taghzout.

 

ed2135f6-ce6a-41f1-bc50-c07447aa1d0f

article suivant

La crise vue par les experts comptables