Bruxelles : Des chats contre le terrorisme

Pour aider les policiers belges dans leur enquête, les internautes ont inondé les réseaux sociaux d’images de chats.

Par

Les forces de police ont entamé le 21 novembre une vaste opération dans l’agglomération de Bruxelles dans le cadre de l’enquête des attentats ayant touché Paris le 13 novembre dernier, et qui a notamment pour but de retrouver le suspect numéro 1 : Salah Abdeslam. La police belge a expressément demandé aux médias et aux internautes de ne pas divulguer d’information sur les mouvements de police, qui pourraient se révéler utiles aux suspects.

Si les médias ont suivi à la lettre les recommandations de la police, les internautes ont quant à eux inonder le hasthtag #BrusselsLockdown, comme une ode à l’humour belge. Les réseaux sociaux se sont rapidement retrouvés envahis de chatons, relayant les images des policiers au rang de publications secondaires. Démonstration.

L’opération s’est terminée dans la soirée du 22 novembre. Selon le parquet fédéral belge, seize personnes soupçonnées d’être liée à la menace djihadiste ont été arrêtées, dont un blessé.  Salah Abdeslam reste introuvable.

La police fédérale belge a remercié les internautes pour avoir suivi le mot d’ordre, mais non sans humour :

article suivant

Le mandat de la Minurso prorogé pour une durée d’un an