Le Maroc a permis de déjouer un attentat qui ciblait la Défense à Paris

Le Maroc a fourni une information sur de nouvelles cibles des djihadistes à Paris, permettant d'éviter de nouvelles attaques meurtrières qui devaient cibler le quartier d'affaires la Défense.

Par

L'immeuble après l'assaut par les forces d'intervention françaises à Saint Denis. Crédit: AFP

Le Maroc a fourni des renseignements aux autorités françaises qui leur ont permis de déjouer un nouvel attentat qui devait cibler le quartier de la Défense à Paris jeudi 19 novembre, annoncent des sources policières françaises citées par l’agence Reuters.

Quatre représentants des services de renseignement marocains étaient présents mardi à une réunion avec des responsables sécuritaires français, ajoute la même source.

Les sources proches de l’enquête citées par Reuters « laissent entendre que l’information sur de nouvelles cibles a notamment été fournie par les services de renseignement marocains », confirmant une information révélée par le site marocain Le360.ma.

Lire aussi:  Les services marocains ont « localisé » les terroristes à Saint-Denis

Les djihadistes présumées, contre lesquels les forces d’intervention françaises ont mené un assaut mercredi très tôt à Saint-Denis, près de Paris, étaient en réalité les membres d’une nouvelle équipe, qui projetait de nouvelles attaques contre la Défense, le quartier d’affaires de Paris, le plus grand d’Europe avec les 2.500 entreprises qu’il abrite.

« C’est une nouvelle équipe qui projetait un attentat à la Défense (…) Ils pensaient trouver Abdelhamid Abaaoud (le commanditaire des attentats-NDLR), ils sont tombés sur autre chose, une équipe qui préparait un attentat à la Défense», indique une source policière à Reuters.

Cette équipe « n’était pas en relation avec les premiers groupes » des attentats du 13 novembre et comptait attaquer ce jeudi « le centre commercial des Quatre Temps et le parvis », toujours d’après la même source.

« Ces interpellations ont été conduites à l’égard de personnes qui auraient pu frapper de nouveau, et c’est une fois de plus des crimes, des meurtres, de la barbarie qui a été évitée« , a déclaré pour sa part le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans une allocution devant l’Assemblée nationale.

Avec Reuters

article suivant

Les vols à destination du Maroc suspendus pour deux semaines à partir du 29 novembre