Où manger de bonnes tapas à Casablanca?

Où manger de bonnes tapas à Casablanca ?

Un vent du sud souffle sur Casablanca. Mixant cuisine fusion et tapas, trois nouvelles adresses concoctent des plats hérités de la pure tradition ibérique. A découvrir dans une ambiance chaleureuse et colorée.

Par

Boca grande.

Un vent du sud souffle sur Casablanca. Mixant cuisine fusion et tapas, trois nouvelles adresses concoctent des plats hérités de la pure tradition ibérique. A découvrir dans une ambiance chaleureuse et colorée.

 La tapas attitude fait les beaux jours des Casablancais, adeptes de mets hispaniques proches des saveurs de la cuisine marocaine.

Casa Jose, la success-story

Débarqué au printemps dernier, en « soft-opening », Casa Jose a rapidement fait le plein. Sa carte, aux goûts d’Espagne, offre de petites portions servies dans un décor chaleureux, pour grignoter et prendre un verre en afterwork, ou dîner dans une ambiance de bodega pour un dépaysement digne d’une pause andalouse. On se laisse tenter par le concept de « media racion », qui invite à déguster un peu de tout : ensaladas, parilladas, tortillas. En cuisine, le chef Miguel officie, offrant une cuisine gourmande et fraîche : arrivage quotidien de soles, loups, espadons… Le plus ? Les plats sont servis à la plancha ou grillés au charbon de bois. Le succès est tel que l’enseigne vient d’ouvrir un deuxième restaurant dans le quartier Gauthier. Lui aussi (déjà) pris d’assaut.

>> Casa Jose. 26, bis boulevard Félix Houphouet Boigny- 22, rue Jean Jaurès, Casablanca.

Tapas à la japonaise

Dans la même veine, Boca Grande, un nouveau restaurant aux couleurs ibériques, a ouvert ses portes dans la métropole en septembre sous l’impulsion de Mehdi Hsissen. Tapas gastronomiques, cadre chaleureux et service souriant sont au rendez-vous. La carte est riche et variée, poissons et viandes sont relevés de subtils mélanges d’épices. « J’aime les cuisines japonaise et espagnole, explique le chef, Jeff Ramon. Je peux accompagner un sushi d’une sauce gaspacie par exemple ». On aime : l’Adobo Andaluz (filet de requin mariné au citron frit), le Flamenquin de pollo (roulé de poulet à la duxelles de champignon, aïoli à la noix de macadamia), le Crujiente de queso con salsa de frutos rojos (croustillant de camembert, sauce fruits rouges). Mention spéciale pour le vin argentin « Tierra de Luna ».

>> Boca Grande. 21, rue Zaid Ibn Rifaâ, Maârif – Casablanca.

Saveurs latines

Toujours à l’affût de l’exotisme, une nouvelle table baptisée Tula Casa, plus pointue, offre depuis le mois d’octobre une cuisine latine très fine, qui mêle les saveurs sud-américaines dans un décor de dessins mayas. « Nous voulions mêler les mets mexicains, péruviens et brésiliens, proposer un voyage gustatif aux Marocains dans un esprit de comida latina », souligne Youssef Maali, l’un des quatre directeurs. Au menu, produits frais et pimentés pour un voyage des papilles garanti avec la Ensalada andina (quinoa, viande séchée, couscous, légumes grillés), las Tostadas Chavez (tortilla de maïs, viande hachée, avocat, haricot rouge). Dégustation réussie pour le Ceviche limeno (saumon, poivron, tomate). Quant au chef péruvien, il souhaite élargir la carte du restaurant, bien décidé « à explorer toutes la saveurs du Sud ».

>> Tula Casa. 8, Rue Isli, Quartier Racine, Casablanca.

 

Par Fouzia Maarouf

article suivant

"Women in Business", le programme de la BERD pour la femme entrepreneur, arrive au Maroc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.