Mohamed Ouamoussi: "Nous avons cru que c'était des feux d'artifice"

Le journaliste Mohamed Ouamoussi était, en compagnie de son fils, le 13 novembre au stade de France au moment des attaques.

Par

Le journaliste franco- marocain Mohamed Ouamoussi

Le journaliste Mohamed Ouamoussi était, en compagnie de son fils, le 13 novembre au stade de France au moment des attaques.

«Nous étions en train de suivre le match France/Allemagne quand j’ai été surpris, avec mon fils, par le bruit d’une grosse explosion. Nous avons cru au début que c’était des feux d’artifice jusqu’à ce qu’on entende la seconde explosion. Peu de temps après, j’ai aperçu des policiers en civil en train de faire sortir le président François Hollande de la tribune d’honneur du stade. C’est là où je me suis dit qu’il y a quelque chose de grave qui se passe à l’extérieur», a confié le journaliste marocain Mohamed Ouamoussi qui était présent dans ce match au site d’information arabophone Febrayer.

«Quand j’ai quitté le stade, j’ai vu les gens courir dans tous les sens. Une fois proche de l’endroit où j’avais garé ma voiture, j’ai découvert que deux kamikazes se sont fait exploser après ne pas avoir pu accéder au stade de France. Heureusement que nous n’étions pas dans le lieu où il y a eu les explosions et heureusement que ces personnes n’ont pas pu accéder au stade sinon le résultat aurait été plus catastrophique encore».

Ouamoussi, journaliste à Dubai TV, a également indiqué qu’il a vécu des moments douloureux et aurait préféré que son fils ne l’ait pas accompagné au stade.