Enseignement francophone: première levée de boucliers contre Belmokhtar

Rachid Benmokhtar. Crédit: Rachid Tniouni
Rachid Benmokhtar. Crédit: Rachid Tniouni

La décision d’enseigner certaines matières scientifiques en Français serait « inconstitutionnelle ».

La décision du ministre de l’enseignement et de l’éducation nationale Rachid Belmokhtar d’enseigner des matières scientifiques en français dans certaines filières au lycée, a provoqué la réaction du collectif national pour la langue arabe. Dans un communiqué, il juge la note ministérielle  » individualiste et capricieuse « .

Le collectif, qui se compose de plusieurs associations, estime que la décision du ministère « menace la sécurité éducative et linguistique des Marocains« , et «  prend à la légère les valeurs des marocains et leurs compromis sociétaux et constitutionnels « .

Fouad Bouali, président du collectif indique que la décision de Belmokhtar n’est pas la première de ce genre:  » Le ministre est en train d’imposer une langue unique face au silence du parlement et du gouvernement  » a-t-il déclaré à Attajdid, journal proche du PJD.

Mohammed Yatim, député du PJD a adressé de son coté une question orale à Rachid Belmokhtar, en soulignant que la note ministérielle est contraire aux dispositions de la vision stratégique adoptée par le conseil supérieur de l’enseignement.

Lire aussi : Les maths et la physique bientôt en français dans certaines filières

article suivant

Les vols à destination du Maroc suspendus pour deux semaines à partir du 29 novembre