Attentats à Paris : Hollande ferme les frontières et déclare l'état d'urgence

Tandis que les premières réactions internationales interviennent, le président français déclare l'état d'urgence.

Par et

François Hollande
Le président français François Hollande Crédits : Wikipédia

Le président français a pris la parole pour commenter:  « Des attaques d’une ampleur sans précédent » sont encore en cours. « C’est une horreur », a commenté François Hollande. « Nous avons mobilisé toutes les forces possibles pour la neutralisation des terroristes », et notamment des renforts militaires a-t-il précisé.

Le président a convoqué un conseil des ministres exceptionnel pour déclarer l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire ainsi que la fermeture des frontières. C’est la première fois depuis la guerre d’Algérie que l’état d’urgence est déclaré sur l’ensemble du territoire.

« C’est une épreuve qui une nouvelle fois nous assaille. Nous savons d’où elle vient. » a ajouté le président qui a appelé les Français à « faire preuve de compassion et de solidarité, unité et sang-froid. ». « Il y a de quoi avoir peur, mais il y a face à l’effroi une nation qui sait mobiliser ses forces. » dit-il enfin.

Des réactions internationales

Quelques instants plus tôt, le président américain Barack Obama avait pris la parole en direct de la Maison-Blanche. Le président américain a estimé que les attaques de Paris sont une tentative « de terroriser des civils innocents ». Elles frappent « toute l’humanité et nos valeurs universelles », a-t-il jugé.

Rappelant que la France a toujours été « un partenaire extraordinaire dans la lutte contre le terrorisme », Barack Obama a annoncé que les États-Unis allaient aider la France « à traduire les terroristes en justice ». Cependant, il a souligné qu’il était trop tôt pour savoir qui a fomenté les attaques.

David Cameron, le premier ministre britannique, a également apporté son soutien via un tweet. Il s’est dit profondément « choquée »

Jean-Claude Juncker se dit lui « profondément choqué » et exprime sa « solidarité » également sur Twitter.

Des scènes d’apocalypse dans Paris

Les fusillades, la prise d’otage et la traque des terroristes continuent. Plusieurs clichés de journalistes de l’AFP témoignent de ces scènes.