El Omari et El Yazami reçoivent en grande pompe un leader d’extrême droite italien

Ilyass El Omari et Driss El Yazami ont reçu le parlementaire et leader du parti d'extrême droite italien La Ligue du nord, Matteo Salvini. Ce dernier, connu pour ses positions anti-immigration, a félicité le « Maroc pour sa lutte contre l’immigration clandestine ». 

Par

Crédit: DR

On savait Ilyass El Omari impliqué dans la diplomatie parallèle. Seulement, en recevant vendredi 30 octobre, à Tanger, le leader d’un des partis les plus à droite en Europe, le président de la Région Tanger-Tétouan n’en a-t-il pas fait un peu trop ? La visite de Matteo Salvini a en tout cas été relayée par la télévision publique Al Oula. Et pour cause, le leader d’extrême droite italien a abondamment encensé le plan d’autonomie proposé par le Maroc pour ses régions du sud.

« La proposition marocaine d’autonomie est une proposition sérieuse, crédible et réaliste que la communauté internationale doit appuyer pour régler définitivement ce différend régional », a-t-il affirmé au terme de son entretien avec le n°2 du PAM.

Connu pour ses diatribes à l’encontre des étrangers, le chef de file de La Ligue du nord n’a pas changé de point de vue sur la question en se rendant au Maroc. Droit dans ses bottes, Matteo Salvini a déclaré à la première chaîne marocaine que «  la clé de la solution du problème de l’immigration ne se trouve pas en Europe mais sur l’autre rive de la Méditerranée ».

Au Maroc, le leader d’extrême-droite a également été reçu par le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Sur sa page facebook, le député italien commente une photo prise en compagnie de Driss El Yazami : « Rencontre avec le président du CNDH. Un Etat civil, stable, où 50% de la population a moins de 25 ans, où il n’y a pas d’extrémistes et où les religions cohabitent. Pour apprendre à contrôler l’immigration, Renzi et Alfano devraient revenir à l’école ici ».

Un clin d’œil à peine voilé au premier ministre italien jugé trop laxiste en matière de contrôle de l’immigration par Matteo Salvini. Pour rappel, le leader d’extrême-droite est membre fondateur du groupe de l’Europe des Nations et des libertés, un groupe parlementaire européen présidé par Marine Le Pen.

article suivant

Chronique d’un confinement. Jour 23