130 films en cinq minutes

Une jeune réalisatrice française a repris des fragments de films cultes pour en faire un montage narratif impressionnant.

Par

Se lever du lit, allumer une cigarette, rencontrer des gens, conduire une voiture ou encore entamer des discussions amoureuses. La jeune cinéaste Alizée Lafon a effectué un montage (supercut) qu’elle a appelé Fragments où elle raconte une histoire en utilisant des scènes d’oeuvres de grands cinéastes.

Des scènes de Pierrot le fou de Jean-Luc Godard, d‘Orange Mécanique ou de Shining de Stanley Kubrick, de Vol au dessus d’un nid de coucou de Milos Foreman, de Requiem for a dream de Darren Aronovsky ou encore de In the mood for love de Wong Kar Wai, Lafon a réussi à redonner une nouvelle lecture à ses films, le tout sur toile de fond de Barry Lyndon du compositeur allemand Franz Schubert.

article suivant

Nouveau report de l'audience du ressortissant ouïgour détenu au Maroc, concerné par une procédure d’extradition