Changez-vous de personnalité lorsque vous passez du français à la darija?

Changez-vous de personnalité lorsque vous passez du français à la darija?

En passant d’une langue à l’autre, c’est la voix qui change, l’attitude qui évolue et peut-être même la personnalité d’après une étude de l’université de Lancaster.

Par

Crédits : CC Benson Kua / Flickr

Passer du français à la darija, de la darija au français. Un exercice en apparence banal qui se répète à longueur de conversation. Pourtant, ce changement de langue pourrait être beaucoup moins anodin qu’il n’y paraît. Les résultats d’une étude de chercheurs de l’université de Lancaster, publiés par le Daily Mail, tendent en effet à prouver que les personnes bilingues sont dotées d’une double personnalité.

Les psychologues et linguistes ont étudié le comportement de locuteurs à la fois anglophones et germanophones. En anglais, la plupart se concentraient sur l’action en elle-même tandis qu’en allemand, le contexte devenait beaucoup plus important. Il ressort de cette analyse que les spécificités propres à chaque langue influencent le processus cognitif, c’est-à-dire le raisonnement, la mémoire, la prise de décision, la motricité et même les émotions.

Langue de coeur

Dans le magazine Le cercle psy, François Grosjean, sociolinguiste franco-suisse auteur de Le monde des bilingues, tempèrent les résultats des universitaires britanniques : « Les bilingues adaptent leur personnalité à leur interlocuteur et au contexte, comme nous le faisons tous, au quotidien, que nous soyons bilingues ou pas. Nous nous comportons tous différemment quand nous parlons à notre meilleur ami ou à notre supérieur hiérarchique, et c’est la même chose pour les bilingues. »

Pour Barbara Abdelilah-Bauer, psychosociologue et linguiste interrogée par Madame Le Figaro, « la langue de cœur, qui est la langue maternelle, va renvoyer au domaine de l’affect, de l’émotion » tandis que l’autre langue sera utilisée pour prendre du recul « de manière plus posée pour expliquer des sujets profonds ou du quotidien. »

De précédentes recherches avaient déjà établi que deux tiers des bilingues avaient « le sentiment d’être une personne différente » lorsqu’elles parlaient différentes langues. Mais vous n’êtes pas nécessairement sujet à la schizophrénie si vous êtes bilingue. Au contraire, une étude menée sur les mêmes personnes depuis 1947 par l’Université d’Édimbourg a permis de démontrer que l’apprentissage d’une nouvelle langue permettait de ralentir le déclin de l’activité cognitive en vieillissant.

article suivant

Les logorrhées d'El Othmani à Marrakech

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.