Oscar Pistorius libéré après un an de prison

L’athlète sud-africain Oscar Pistorius a été libéré de façon anticipée le 19 octobre, un an après sa condamnation à cinq ans de prison pour avoir tué sa compagne.

Par

Crédits : SIPHIWE SIBEKO / AFP

Oscar Pistorius, champion paralympique sud-africain, a passé sa première nuit hors de prison, dans la maison de son oncle où il est assigné à résidence depuis le 19 octobre. L’athlète avait été condamné il y a un an, quasiment jour pour jour, pour avoir tué sa compagne. Pendant son procès-fleuve retransmis en direct à la télévision, Oscar Pistorius a toujours plaidé la méprise : il pensait, a-t-il affirmé, tirer sur un voleur, et non sur sa petite amie, à travers la porte des toilettes fermée à clé dans sa maison de Pretoria.

« La condamnation d’Oscar n’a pas été réduite. Il entre tout simplement dans la seconde phase de sa condamnation […] Il continue à purger sa peine », a déclaré à l’AFP Anneliese Burgess, porte-parole de la famille Pistorius. La libération de l’ancien champion est en effet soumise à de strictes conditions. Toutes n’ont pas été rendues publiques, mais, selon les services pénitentiaires, Oscar Pistorius devra notamment suivre une psychothérapie et n’aura pas le droit de manier des armes. Ses conditions de libération pourraient aussi inclure l’obligation de rencontrer les parents de la victime, si ces derniers le souhaitent, selon la chaîne sud-africaine d’informations en continu, eNCA.

Oscar Pistorius n’en a par ailleurs pas fini avec la justice. Son procès en appel, à la demande du ministère public, débute le 3 novembre. La Cour suprême d’appel peut modifier le verdict et condamner éventuellement Pistorius à une peine plus lourde ou décider de renvoyer le procès en première instance. S’il est reconnu coupable de meurtre, il encourt au moins 15 ans de prison.

article suivant

118 établissements scolaires fermés pour contamination au Covid-19, et 413 élèves positifs depuis la rentrée