L'écrivain Abdellatif Laâbi victime d'une mystérieuse agression

L'écrivain marocain Abdellatif Laâbi a été victime d'une agression au couteau le 18 octobre au soir. Les autorités enquêtent.

Par

L'écrivain marocain Abdellatif Laâbi. Crédit: DR

Vers les coups de 23h30 le dimanche, l’écrivain marocain Abdellatif Laâbi a été attaqué en compagnie de son épouse par un inconnu. «J’étais assis en compagnie de Jocelyne (son épouse, ndlr) dans le salon de notre maison quand soudain on a entendu des bruits au niveau de la cour. Je suis sorti pour regarder et je me suis fait surprendre par un inconnu qui m’a attaqué au couteau au niveau de mon cou», nous raconte Laâbi, qui assure que sa blessure est légère.

«L’agresseur a commencé à me frapper sans me demander ni argent ni rien. Il m’a juste pris mon portable et avait vraiment l’intention d’en finir avec moi», estime l’écrivain. Laâbi explique que cette personne lui a pris par la suite les clefs de la maison et  l’a enfermé en compagnie de son épouse.

L’assaillant a aussi frappé la femme de l’écrivain au niveau de la tête, en se servant d’un vase.  Cinq points de suture ont été nécessaires pour refermer cette blessure. Laâbi a réussi à fuir et a pu appeler des voisins qui ont prévenu les gendarmes. L’agresseur qui a tenté de fuir a été interpellé par les voisins de l’écrivain.

Pour le moment, l’écrivain est à l’hôpital de Témara pour faire des analyses et soigner ses blessures ainsi que celles de son épouse. Ne sachant pas si cet acte est isolé ou s’il s’agit de menaces plus sérieuses, il confie toutefois avoir remarqué des événements suspects depuis une semaine. «Quatre jours plutôt, j’ai perdu une petite valise qui comportait tous mes papiers, ou on me l’a volé dans un des cafés à Harhoura. Suite à cela, j’ai prévenu la gendarmerie de cette perte et me suis dirigé vers la banque pour bloquer ma carte guichet.» 

L’agresseur a été interpellé au poste de la gendarmerie de Témara. Une enquête a été ouverte par les autorités  pour élucider cette affaire.

 

article suivant

Casablanca : réouverture des écoles à partir du 5 octobre, et prolongation des mesures restrictives