Dons d'organes: Une fille de 13 ans sauve la vie de quatre personnes

Une famille a fait don du foie, du cœur, des deux reins et des deux cornées de leur jeune fille. Les organes ont sauvé des malades au CHU de Marrakech.

Par et

Des médecins en salle d'opération
Crédit : DR

Le Centre hospitalier universitaire (CHU) Mohammed VI de Marrakech a connu un événement inédit. Suite au décès d’une jeune fille de 13 ans dans un accident de circulation mortel, ses parents ont décidé de faire don de plusieurs organes à des personnes demandeuses.

Ainsi, la famille a fait don des deux cornées, du foie, des deux reins et du cœur de leur chère disparue. Des organes qui ont été transplantés avec succès sur des  personnes demandeuses dans le même CHU. Un geste qui a permis de sauver quatre personnes d’une mort annoncée, selon l’édition du 16 octobre du quotidien Akhbar Al Yaoum.

Un jeune garçon de 12 ans  a bénéficié de la transplantation du cœur, un sexagénaire de la transplantation de la cornée, un autre malade atteint d’une insuffisance hépatique a bénéficié d’une transplantation du foie. Et deux autres personnes, une jeune fille et un jeune homme de 28 ans ont bénéficié chacun d’un rein. Si la vie des demandeurs de cornées n’était pas menacée, il en allait tout autrement des autres cas.

Les opérations de transplantation des cornées, du cœur et des reins ont été réalisées par une équipe médicale marocaine du CHU. La transplantation du foie a, quant à elle été supervisée par un chirurgien français.

Une source citée par nos confrères de Alyaoum24.com, indique que ce don d’organe est le premier de son genre à Marrakech tant les donateurs ne dépassent pas le don d’un seul organe. L’état des bénéficiaires est stable selon le chirurgien français qui a supervisé les opérations.

Une campagne en faveur du don d’organes lancée par l’Association REINS

Ce geste est pourtant rare au Maroc ou le don d’organes, aussi bien de personnes vivantes que décédées, est  peu répandu. Selon l’association REINS militant en faveur du don d’organes au Maroc,  environ 200 greffes de rein et une dizaine d’autres organes ont lieu chaque année alors que « près de 17 000 patients sous dialyse » souhaitent bénéficier d’une transplantation ce qui permettrait de « soulager leur souffrance [et d’] améliorer la qualité de leur vie».

Pour encourager le don d’organe, l’association organise ce vendredi  16 octobre « une signature collective ». Les éventuels donneurs d’organes  doivent se présenter avec leurs pièces identités (carte d’identité, carte de séjour, passeport)  au tribunal de première instance à Casablanca et signer un document  qui autorise le don d’un ou de plusieurs de leurs organes. Selon l’Association REINS seulement « un millier de personnes» sont reconnues en tant que donneurs d’organes. Pour la présidente de l’association, Amal Bourquia, cette situation  s’explique par le fait que « les Marocains ne sont pas assez informés, ni même sensibilisés au sujet, qui ne fait l’objet d’aucun débat ».

Lire aussi : Une nouvelle association de don d’organes voit le jour

Lire aussi : Ils sauvent deux vies en autorisant le don d’organes de leur enfant

 

article suivant

Dans un entretien avec Mohammed VI, MBZ annonce l'intention des Émirats d'ouvrir un consulat à Laâyoune