Des hipsters suédois pris pour des terroristes de Daech

Gros quiproquo en Suède. Des hommes barbus ont été stoppés par la police après avoir été confondus avec des terroristes.

Par

Crédits : Andreas Fransson, membre du groupe Bearded Villains

Un groupe d’hommes, pour la plupart barbus, et  un drapeau noir en guise d’emblème. Il n’en fallait pas plus pour qu’on les confonde avec des terroristes de Daech. Le groupe des « Bearded Villains », c’est ainsi qu’ils se surnomment, ont été interrompus par des policiers suédois alors qu’ils se réunissaient pour une photo de groupe, dans les ruines du château de Brahehus à Gränna, en Suède.

Le journal The Independent, qui relaye l’information, rapporte que la police avait été prévenue « qu’une trentaine d’individus habillés avec des vêtements sombres hissaient un drapeau noir dans les ruines du château.  »

Andreas Fransson, membre du groupe, raconte l’anecdote sur sa page Facebook : « Hier, nous avions prévu un shooting avec les Bearded Villains. Au milieu du shooting, deux flics sont arrivés, nous dire qu’ils avaient reçu un appel de quelqu’un disant qu’il avait vu environ 30 terroristes brandissant un drapeau de l’État islamique. Nous avons eu un fou rire avec les flics, qui ont dû répondre à l’appel, mais qui ont tout de suite vu que nous n’étions pas des terroristes. » 

De son côté, John Ekeblad, co-leader du groupe, s’est confié dans le journal Metro.es. Ce dernier indique que « la barbe est l’un des fondements de notre fraternité » , avant de rajouter, légèrement excédé : « vous ne devriez pas juger les autres avant de connaître les faits. Avec une barbe, chaque jour, vous entendez quelqu’un dire que vous êtes un terroriste. » De quoi rendre de mauvais poil, en effet.

article suivant

Témoin d'un réchauffement avec la Mauritanie, Hamid Chabar rencontre le président Ould Abdelaziz   

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.