Y'a-t-il un maire à Oujda?

Après avoir été reportée plusieurs fois faute de quorum, l’élection du président du conseil municipal d'Oujda connaît encore des rebondissements.

Par

Omar Hjira. Crédit MAP

La séance qui s’est tenue le mardi 29 septembre au conseil municipal d’Oujda a connu la réélection de président du conseil sortant, Omar Hjira, par 37 voix sur 65 que compte le conseil. Enfin, serait-on tentés de dire, car la désignation d’un maire pour Oujda est un feuilleton qui dure depuis plusieurs semaines. Cette ville étant la dernière a élire son président de conseil municipal.

Cela étant, l’histoire est loin d’être finie et de nouveaux rebondissements risquent de compliquer encore plus la chose, voire remettre les compteurs à zéro. L’élection du mardi est d’ores et déjà contestée par les conseillers du PJD, en raison de «sa tenue hors des délais légaux», souligne Abdellah El Hamel, conseiller du PJD. «L’élection du président et du bureau doit se tenir dans les 15 jours qui précèdent l’annonce des résultats définitifs des élections, une période qui s’est écoulée», estime El Hamel.

Ce point n’a pas été pris en compte par le modérateur, estime El Hamel, qui dénonce aussi un «vote secret», contrairement à ce que prévoit loi. A tel point que les 28 conseillers du PJD  ont même quitté la séance.

Et ce n’est pas tout. Une fois le président du conseil municipal istiqlalien élu, ses alliés du PAM lui aurait «imposé une liste de vice-présidents du conseil exclusivement du PAM», déclare El Hamel. Un point qui aurait mis le fraîchement élu président hors de lui, le poussant à brandir sa démission, toujours d’après le pjdiste. Contacté par Telquel.ma, Omar Hjira n’a pas pu être joint dans l’immédiat pour commenter ces déclarations.

Ce qui est sûr, c’est que la parti de la lampe ne compte pas en rester la. Le PJD a fait appel aux services d’un huissier de justice pour constater des «dépassements» afin de  saisir le tribunal administratif pour invalider ce vote.

article suivant

Détournement de fonds : Ahmad Ahmad, le patron du foot africain, suspendu 5 ans