Exclusif. Volvo contraint de quitter son siège à Casablanca

Un différend entre Volvo et la famille Benamor propriétaire du local où le constructeur domicilie son siège depuis 50 ans oblige ce dernier à vider les lieux dans les plus brefs délais. Premières indiscrétions.

Par

Mercredi 23 septembre à 6h du matin. Quatre camionnettes des forces de l’ordre se garent devant le siège de Volvo sur le boulevard Moulay Smail à Casablanca. Les agents des autorités prennent d’assaut le local du constructeur et empêchent les employés d’accéder au lieu. En une journée les locaux sont fermés, le logo du constructeur est enlevé et le drapeau marocain est accroché sur la façade. Rien ne va pour la marque d’origine suédoise à capitaux chinois. Ce jour-là c’est le jugement d’une affaire qui traîne depuis 12 ans qui est en exécution. Selon nos informations, l’entreprise qui est locataire du local depuis 50 ans est en conflit avec ses propriétaires, à savoir la famille Benamor. « Le différend traine depuis des années et ce n’est qu’en janvier dernier qu’un jugement a été prononcé en faveur des plaignants», affirme une source proche du dossier. Depuis, plusieurs procédures ont été entamées pour annuler la décision de justice. Finalement, c’est la veille de  l’Aid que la direction est surprise par l’exécution. La direction négocie un délai pour vider les lieux, ce qui risque de prendre du temps. Sans la présence d’un huissier de justice, la compagnie ne peut récupérer ni ses équipements ni documents… Volvo est contrainte de chercher un local et y emménager provisoirement.

article suivant

PLF et nomination d'ambassadeurs au menu du Conseil des ministres présidé par Mohammed VI