Un deuxième centre d'addictologie à Tanger

Tanger va se doter d'un nouveau centre d'addictologie qui aura pour mission la psychothérapie de groupe et la réinsertion sociale des consommateurs de drogue.

Par

Crédit: DR
Crédit: DR

La ville du Détroit va accueillir un deuxième centre d’addictologie après celui de Béni Makada. Les travaux de construction ont été lancés à l’arrondissement Souani relevant de la Commune urbaine Charf à Tanger  le mercredi 23 septembre par le roi MohammedVI.

Lire aussi : 800 000 consommateurs de drogues au Maroc

Cinq millions de dirhams seront mobilisés pour ce projet qui est realisee par la Fondation Mohammed V. Le Centre sera construit à Hay El Jadid sur un terrain domanial de 1 000 m2 (900 m2 couverts). Il aura également pour objectifs la réinsertion sociale des personnes concernées, ainsi que l’encadrement et la formation des associations dans le domaine de la réduction des risques.

Il est prévu de ce fait  un pôle d’accompagnement social et de réduction des risques abritant une salle d’expression corporelle et artistique, une salle d’informatique, une bibliothèque-salle de lecture et une salle de sport et un bureau associatif.

Une unité mobile pour les interventions de proximité

Ce pôle comprendra également un bureau «unité mobile» qui assure des interventions de proximité auprès des consommateurs de drogue, des missions de prise de contact, d’information, de sensibilisation aux risques, de fourniture de moyens de prévention, et d’orientation vers les lieux de traitement.

Ce projet abritera aussi un pôle médical qui comprend des salles de consultation en médecine générale, addictologie, psychiatrie, un bureau pour la psychothérapie de groupe, trois salles pour usagers de la méthadone, une pharmacie, et une infirmerie.

Le nouveau centre sera géré par le ministère de la Santé et l’Association nationale de réduction des risques des drogues.

Hormis Tanger, les villes de Casablanca, de Rabat, d’Oujda, de Nador, de Marrakech et de Tétouan abritent également des centres d’addictologie dans le cadre d’un programme national qui vise à prémunir les jeunes contre l’usage des substances psychoactives.