L'Istiqlal demande des explications à Hassad

Le comité exécutif de l'Istiqlal s'est enfin réuni. A l'ordre du jour: la démission de Chabat mais surtout les "accusations" de "chantage à l'Etat".

Par et

Hamid Chabat, secrétaire général de l'Istiqilal. Crédit: DR
Hamid Chabat, secrétaire général de l'Istiqilal. Crédit: DR

Le Conseil national de l’Istiqlal, considéré comme le parlement du parti, devrait se tenir le 17 octobre prochain pour traiter, entre autre, de la démission de Hamid Chabat, le secrétaire général de la formation. C’est la principale conclusion de la réunion du comité exécutif du parti de l’Istiqlal, convoqué vendredi 18 septembre par le chef du parti, et qui a aussi traité de déclarations attribuées au ministre de l’Intérieur.

Lire aussi : Chabat veut décider du sort de l’Istiqlal vendredi

Le comité exécutif a débattu « de ce que le secrétaire général avait déclaré au sujet de sa démission (…) et a décidé de convoquer le conseil national du parti en session ordinaire le 17 octobre  » prochain, peut-on lire sur le communiqué.  Cela ne veut pas dire que cette démission est actée, mais la présence de cette formule dans un communiqué qui a tant tardé à voir le jour est loin d’être anodine, et confirme la présence de ce point à l’ordre du jour.

Lire aussi : Hamid Chabat grand absent à l’hommage rendu à Messari

Au-delà de la démission hypothétique de Hamid Chabat, le communiqué a surtout traité des « accusations par le ministère de l’Intérieur de faire chanter l’Etat », comme le relève le journal officiel du parti, l’Opinion, du lundi 21 septembre. Selon plusieurs médias, qui rapportaient des discussions en conseil du gouvernement, le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad aurait tancé Hamid Chabat, accusé de faire pression pour garder ses positions à Fès.

Le parti évoque des « déclarations attribuées par certains médias au ministre de l’Intérieur » qui « revêtent un caractère très grave », selon le communiqué du comité exécutif. Il réclame des « éclaircissements » au gouvernement et au ministre Mohamed Hassad.  L’Istiqlal se dit « surpris que le ministre de l’Intérieur se soit abstenu de préciser son propos en son temps et qu’il ait attendu qu’interviennent des développements politiques importants », ajoute le communiqué. A noter que le ministre de l’Intérieur n’a à aucun moment publié un communiqué ou fait de communication officielle sur ce qui n’est pour l’heure que des informations de presse.

A l’inverse de la dernière réunion du comité, celle du vendredi 18 septembre a vu la participation de la plupart des grands pontes du parti, nous confie une source qui a assisté à la réunion. Les débat ont été « très animés et ont duré des heures », poursuit notre source qui ajoute que les discussions sur la démission ont été éclipsées par les présumées accusations de « chantage ».

Par ailleurs, le comité exécutif a également décidé de constituer une commission de préparation du prochain Congrès du parti prévu le 17 octobre 2016. Hamid Chabat tiendra-t-il jusque-là ?  

article suivant

La polémique autour du collaborateur violent de Macron enfle

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.